France: la croissance s'élèverait à 0,4% au 4e trimestre, selon la Banque centrale
0
 

Écouter
France: la croissance s'élèverait à 0,4% au 4e trimestre, selon la Banque centrale

France: la croissance s'élèverait à 0,4% au 4e trimestre, selon la Banque centrale

AFP | Lu 907 fois | Publié

La croissance française s'élèverait à 0,4% au quatrième trimestre, selon une première estimation de la Banque de France dévoilée lundi, un rythme identique à celui du troisième trimestre.

En octobre, l'industrie a connu un ralentissement principalement imputable au secteur automobile mais "les services continuent de croître rapidement" et "le bâtiment progresse nettement", selon la Banque centrale, dont l'enquête est très suivie par les marchés financiers.

Au contraire de l'automobile qui souffre du contrecoup de l'entrée en vigueur d'une nouvelle norme antipollution européenne, "la fabrication de produits électriques, informatiques, électroniques et optiques progresse en revanche fortement", constate l'institut d'émission.

Dans les services "les activités de publicité, d’information et de conseil sont très dynamiques", tandis que "l'intérim marque une pause".

La croissance de l'économie française a connu un trou d'air au deuxième trimestre, tombant à 0,2%, avant de rebondir à 0,4% au troisième trimestre.

Pour l'ensemble de l'année, la croissance escomptée par l'Insee ainsi que par le FMI est de 1,6%, contre 1,7% projeté par le gouvernement.

Un niveau qui reste quoi qu'il en soit en deçà de celui de 2017, lorsque le PIB français avait progressé de 2,2% en données brutes (2,3% en données corrigées des jours ouvrés).

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Abidjan va abriter la conférence Mo Ibrahim sur la bonne gouvernance

Une tornade décoiffe une école primaire à Dabakala

La mairie de Sangouiné en lutte contre la surcharge des motos-taxis

La justice française relance des poursuites contre le milliardaire russe Souleïman Kerimov (procureur)

Centrafrique : Les discussions continuent à l'Union Africaine pour tenter de sauver l'accord de paix