San Pedro : cinq membres du gang à l’origine du meurtre du policier arrêtés
0
 

Écouter
San Pedro : cinq membres du gang à l’origine du meurtre du policier arrêtés

San Pedro : cinq membres du gang à l’origine du meurtre du policier arrêtés

AIP | Lu 1641 fois | Publié

Les cinq autres membres du gang impliqués dans la tentative de braquage de la rue des banques, jeudi à San Pedro, sont tous depuis vendredi en détention à la police, a confirmé samedi le préfet de police de la ville portuaire, Ouattara Seydou, commissaire de division.

Jeudi, à l’issue de la tentative de braquage déjouée par la police, un sergent de police à la brigade anticriminelle, Doumbia Aboubacar, surnommé Aboudé, avait été abattu par les bandits. L’auteur de ce meurtre, Arouna, a été tué à son tour. L’un des bandits avait été arrêté pendant que les autres réussissaient à s’échapper momentanément mais la perspicacité de la police a permis dès vendredi d’arrêter les quatre autres.

L’arrestation jeudi de Sawadogo Ibrahim, alias Issouf, a permis de remonter progressivement à Kaboré Adama, celui qui recevait à San Pedro les autres dans son maquis et chez qui étaient préparées les opérations de braquage avant le passage à l’action. Par la suite, Koné Yacouba, l’homme de main du cerveau du gang, est arrêté. S’en suit l’arrestation du chef, Kaboré Tambi Jean-Baptiste, acheteur de produit, pisteur à Dagadji, dans la sous-préfecture de Doba. Un autre, Sylla Mamadou, est arrêté dans la foulée.

Informée qu’un autre du nom de Sékou est en fuite à Daloa, la police le fait appeler par son ami du gang, Koné Yacouba, afin qu’il indique sa position à Daloa. A partir de son numéro de téléphone, la police est parvenue à l’identifier par sa photo sur Facebook et à envoyer cette photo à la PJ de Daloa qui a pu l’arrêter et l’envoyer vendredi à San Pedro.

Une seule arme a pu être retrouvée à ce jour, alors que pour mener l’opération de jeudi, les membres du gang étaient arrivés avec plusieurs armes. La police les maintient en détention pour les besoins de l’enquête, afin de découvrir les autres armes cachées, pour les récupérer et éviter que depuis la prison, le gang sollicite d’autres pour poursuivre leurs actions avec les armes cachées, comme c’est souvent le cas, selon le préfet de police.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Dix diplomates ivoiriens bientôt en Inde pour une formation sur le développement et la négociation

Les députés valident un montant total de 5.419,781 milliards de crédits budgétaires à 38 ministères

Bruno Koné annonce de nouvelles réformes sur le logement

20 millions du conseil régional de Kabadougou pour la prise en charge des personnes vulnérables

Les producteurs de Danané exhortés à améliorer la qualité du café-cacao