Mbahiakro Les populations tirent la sonnette de la famine
0
 

Écouter
Mbahiakro Les populations tirent la sonnette de la famine

Mbahiakro Les populations tirent la sonnette de la famine

Aip | Lu 939 fois | Publié

Les populations des villages situés dans la partie nord du département de M’Bahiakro seraient menacés de faim. Les habitants affirment ne plus être en mesure de se procurer à manger.

« Nous n’avons presque rien à manger et l’argent manque pour faire face aux besoins de nos familles » indique Kouakou Djakaridja, habitant du village de Krakrakro.

Cette situation est survenue du fait de la mévente des productions de la noix de cajou principale source de revenus des paysans de la localité contrairement au prix officiel fixé par le gouvernement.

Certains producteurs qui avaient stocké leurs productions dans l’espoir de voir le prix de vente s’améliorer, se voient obligés de les brader maintenant pour faire face aux besoins.

L’igname, principale culture de consommation dans cette partie du pays, a particulièrement connu une maigre récolte pour les populations de cette zone.

Comme alternative, d’autres se tournent vers des tire-sous auprès desquels ils contractent des prêts qu’ils devront rembourser au cours de la prochaine traite moyennant des sacs de noix de cajou.

Au moment où le marché de la ville abonde actuellement d’ignames en provenance de certains villages du département, le kilogramme d’anacarde, se vend à 200 francs en ce moment à M’bahiakro contrairement à celui fixé par le gouvernement qui est de 500 f/ kg pour la noix de cajou bien séchée et bien triée.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

L’Union Européenne remet un document d’analyse sur l’égalité hommes-femmes en Côte d’Ivoire

Insertion professionnelle: L’agence emploi jeunes d’Abengourou offre 50 permis de conduire aux jeunes

Une Ong sensibilise sur les grossesses et la dépigmentation de la peau en milieu scolaire

Grossesse en milieu scolaire: 92 cas signalés en cours d’année scolaire dans le Bounkani

Au Ghana, 60 morts dans une collision entre deux autocars