Oumé : Les producteurs de cajou confrontés à des difficultés de commercialisation
0
 

Écouter
Oumé : Les producteurs de cajou confrontés à des difficultés de commercialisation

Oumé : Les producteurs de cajou confrontés à des difficultés de commercialisation

AIP | Lu 1442 fois | Publié

Les producteurs de la noix de cajou sont confrontés à d’énormes difficultés dans la commercialisation de leur produit, a-t-on appris auprès des acteurs du secteur.

Selon le président de la société coopérative des producteurs d’Oumé, Kbina N’da Doumbia, Cette mévente de la noix de cajou s’explique d’une part par l’engorgement du Port autonome d’Abidjan empêchant l’évacuation régulière des produits sur le marché international, et d’autre part par la mauvaise qualité des produits.

« Pour résoudre ce problème, nous avons multiplié les ateliers en vue de les sensibiliser. A notre grande surprise, les choses ne se sont pas améliorées », a regretté M. Doumbia, lors d’un échange avec l’AIP mardi.

Il a ajouté, par ailleurs, que les planteurs sont victimes de la politique de rétention, comme ce fut les années précédentes. Ils pensaient qu’une hausse des prix leur permettrait de faire de meilleures ventes et d’augmenter leurs chiffres d’affaires. En plus, leur situation se complique avec la saison des pluies qui bat son plein, fait-il savoir.

Dans le mois de mai, cette crise avait provoqué un blocage d’une centaine de camions chargés d’anacarde dans la zone portuaire d’Abidjan sur une longue période, avant d’être déchargés.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Guinée: l'opposition enterre promet de continuer la lutte contre le projet de modification de la constitution

France : Le Gouvernement reste "ferme" malgré la grève contre la réforme des retraites, (Premier Ministre)

Il n'y aura pas de transition politique en Côte d'Ivoire (Alassane Ouattara)

Les élèves d’Adzopé sensibilisés sur les conséquences des départs anticipés en congés

Une Université privée numérique sera construite à Sinfra (Ministère de l'enseignement supérieur)