Les trois braqueurs d’Aboisso prennent vingt ans de prison ferme
0
 

Écouter
Publicite
Les trois braqueurs d’Aboisso prennent vingt ans de prison ferme

Les trois braqueurs d’Aboisso prennent vingt ans de prison ferme

AIP | Lu 4987 fois | Publié

Les trois auteurs du braquage ayant causé la mort du sieur Guédé Serges Patrick, dans la nuit du 5 au 6 janvier, sur l’axe Eboué-Adjouan, ont été condamnés, jeudi, à 20 ans de prison ferme par le tribunal d’Aboisso, à l’issue de son audience correctionnelle, a constaté l’AIP.

A la barre, les trois prévenus ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Ils sont accusés en effet de vol de nuit en réunion à main armée avec violence ayant entrainé la mort et sur divers objets.

La concubine du défunt, Mlle Kassi victorine, a témoigné à la barre. Elle a expliqué les circonstances du braquage. Tout porte à croire, selon son témoignage, qu’il s’agit d’une action préméditée et bien organisée.

Les faits remontent  à la nuit du 05 au 06 janvier,  alors que le sieur Guédé revenait à moto avec son épouse et la petite sœur de cette dernière d’un feu d’artifice organisée à Eboué,  les malfrats Kangah Kouamé Jean François dit  Alou, 18 ans, Golé Bi Gilbert allias Gilberto 34 ans et Kablan Malan Fulgence 23 ans  munis d’un fusil calibre 12 appartenant au second cité lui ont tendu  une embuscade.

Ils lui ont arraché son portable et la somme de 2000  francs CFA avant de l’abattre.

La brigade de gendarmerie de Maféré les as arrêtés à l’issue de son enquête, rappelle-t-on.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le manager du village SOS d’Aboisso plaide pour plus d’engagement envers sa structure

Les éléments des forces de défense et de sécurité (FDS( veulent améliorer leurs relations avec la population de Tiébissou par le sport

L’ONG Care International expose ses actions en faveur des communautés rurales de Soubré

Le ministre Siandou Fofana fait don de 300 kits alimentaires aux veuves du quartier Sodeci à Agnibilékrou

La commission régionale du Conseil national des droits de l’homme de Côte d’Ivoire (CNDH-CI) sensibilise la population de Soko à la cohésion sociale

Publicite
Publicite