Le projet de construction de l’université d’Abengourou objet d’une étude d’impact environnemental et social
0
 

Écouter
Le projet de construction de l’université d’Abengourou objet d’une étude d’impact environnemental et social

Le projet de construction de l’université d’Abengourou objet d’une étude d’impact environnemental et social

AIP | Lu 1376 fois | Publié

Le projet de construction de l’université d’Abengourou, annoncé depuis 2012 par le gouvernement ivoirien, fait l’objet d’une étude d’impact environnemental et social depuis jeudi.

Selon le chef de la délégation du cabinet SGS, chargé de conduire cette étude, l’objectif est de faire ressortir les impacts positifs et négatifs majeurs de la réalisation de cet important projet de construction de l’université d’Abengourou sur un site de 400ha et y proposer des solutions.

« Il s’agit pour nous de faire l’état des lieux en matière d’infrastructures socioéconomiques puis que le projet prend en compte la purge des droits coutumiers sur la terre et l’indemnisation des activités agricoles et des bâtisses », a indiqué lundi, Ayéchien Yapi Célestin, à l’issue d’une séance de consultation publique des différentes parties prenantes de cette étude.

« Depuis le jeudi, pour la réalisation de cette étude d’impact environnemental et social, nous avons eu des séances de travail avec les différentes parties prenantes de ce projet, notamment, les chefs des villages impactés par ce projet pour recueillir leurs avis sur la méthode d’acquisition de leur site. L’objectif était de savoir s’ils avaient été contraints de céder leurs terres. Leur réponse a été évidemment non », a précisé cet expert-sociologue.

Ce dernier a salué le bon accueil réservé par ces populations à ce projet d’intérêt publique tout en faisant cas de leur impatience à être indemnisés de leurs plantations et de leurs terres cédées depuis trois ans.

Il les a rassurés que cette étude recommandera, entre autres, l’indemnisation des propriétaires de terres et de culture ainsi que l’embauche de 90% de la main d’œuvre locale non qualifiée pour les travaux d’ouvrage.

Le préfet de la région de l’Indénié-Djuablin et du département d’Abengourou, Fadi Ouattara, qui présidait cette séance de consultation publique, a exhorté les populations des trois villages impactés par le projet à la vigilance. Il leur a, notamment, demandé de ne pas brader leurs terres autour du site de l’université, car celles-ci vont prendre plus de valeur lors que ce projet sera réalisé.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

20 ans de prison pour deux voleurs qui ont soustrait l’arme d’un policier à Tiassalé

La stratégie nationale de communication pour la promotion de la nutrition de la petite enfance bientôt validée

Les avantages du registre national des personnes physiques présentés à Tabou

La responsabilisation sociale axée sur l’enfant au centre d’un atelier à Bouaflé

Les populations des zones inondables de Tiassalé et Ndouci invitées à quitter les lieux