Des jeunes veillent au rétablissement du coût du transport Dabou-Abidjan
0
 

Écouter
Publicite
Des jeunes veillent au rétablissement du coût du transport Dabou-Abidjan

Des jeunes veillent au rétablissement du coût du transport Dabou-Abidjan

AIP | Lu 5624 fois | Publié

Des membres du bureau communal des jeunes de Dabou, appuyés par des éléments du district de police, ont initié le samedi 15 août 2020, une opération visant le rétablissement du coût du transport Dabou-Abidjan à 500 FCFA au lieu de 700 FCFA.

Cette opération a consisté, selon le président de la jeunesse communale, Essoh Jean-Baptiste, à interroger les passagers des cars interceptés par les forces de l’ordre à l’entrée de la ville et à veiller au remboursement du trop perçu.

Pour M. Essoh, les transporteurs doivent respecter les engagements qu’ils ont pris devant les autorités, notamment le maire, et le ministre Essis Emmanuel.

“Une augmentation du prix du transport aurait une incidence sur le coût de la vie, qui dans le contexte de la pandémie à coronavirus, est déjà difficile”, a-t-il fait savoir.

Il a également évoqué les avantages dont ont bénéficié ces transporteurs de la part de l’État pour supporter le contre-coup de la crise sanitaire, notamment la baisse relative du prix du gasoil à la pompe, des aides substantielles pour supporter le manque à gagner.

Au vue de ces actions, “il est inadmissible que le prix du transport augmente”, a martelé le jeune leader.

Se référant aux dernières décisions du ministre du Transport, Amadou Konė, le président de la jeunesse communale s’est dit déterminé à mener ce combat jusqu’au rétablissement définitif du transport à 500 FCFA.

Pour ce faire, M. Essoh a invité les transporteurs dans leur ensemble à se conformer aux décisions étatiques et à privilégier l’intérêt des populations.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Une marche silencieuse au lycée Sainte Marie en mémoire des victimes du SIDA

La quinzaine des droits de l’Homme du CNDH débute par la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida

La section du Regroupement des acteurs ivoiriens des droits de l’homme (RAIDH) relève les actions de prévention de la crise électorale à Aboisso

Une organisation déplore le refus des personnes vivant avec le VIH de fréquenter les hôpitaux à cause du Covid-19

Un fonds de 20 milliards FCFA pour le développement des petites et moyennes entreprises (PME) ivoiriennes

Publicite
Publicite