Une vingtaine de journalistes ivoiriens formés à la pratique de la vérification des faits (Fact checking)
0
 

Écouter
Une vingtaine de journalistes ivoiriens formés à la pratique de la vérification des faits (Fact checking)

Une vingtaine de journalistes ivoiriens formés à la pratique de la vérification des faits (Fact checking)

Ange Yao/RTIinfo | Lu 3902 fois | Publié

Près d’une vingtaine de journalistes prennent part depuis le 13 janvier 2020 à Abidjan à un atelier de formation sur la vérification des faits ou le Fact-checking. Cette session organisée par L’Ecole Supérieure de Journalisme, des Métiers de l’Internet et de la Communication (E-jicom) en collaboration avec Africa check, a pour objectif d’initier les hommes et femmes de médias à pratiquer ce genre journalistique qui consiste à prouver à travers une démarche particulière, l’exactitude d’une information d’intérêt général.

Tidiane Sy, le formateur a d’abord situé les enjeux du fact checking. Pour lui, les journalistes ont tendance à relayer des informations émanant des hommes politiques et d’autres structures, sans toutefois y ajouter un sens qui pourrait susciter un intérêt général. Il a ajouté que ces informations reprises par les médias ne sont le plus souvent pas vérifiées, d’où l'avènement du fact checking.

"Il faut repenser le métier du journalisme en donnant du sens à l’information, les journalistes ont abandonné leur métier en se focalisant sur les déclarations des autorités ou des institutions et se contentent de les diffuser sans chercher à les vérifier" a t-il déploré.

Le fact checking se pratique sur les déclarations officielles d’une personne ou sur des informations données par des personnes morales, notamment des institutions et entreprises suscitant un impact sur la vie des populations, une controverse ou un doute. Il s’agit pour le journaliste d’établir la vérité en infirmant ou confirmant l’information rendue publique tout en se basant sur des faits.

Et pour y parvenir, Tidiane Sy indique qu’il faut diversifier les sources d’information et accentuer les recherches en ayant plus de preuves afin de démentir ou confirmer l’information publiée.

"Il appartient au journaliste de construire la vérité sur la base des informations dont il dispose, de nature à vérifier les faits, car il n’existe de sources fiables (...) Le journaliste doit savoir analyser et trier les sources" affirme-t-il.

Tidiane Sy a aussi fait savoir que les avis personnels ou des informations diffusées dans un environnement "restreint" n’ayant pas un grand impact sur les populations ne peuvent faire l’objet de vérification des faits.

 

 

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Virus en RDC: confinement total du centre des affaires de Kinshasa

Algérie: un an ferme contre un opposant politique, militant du "Hirak"

Cameroun: sept civils tués par deux kamikazes de Boko Haram (sources policière et administrative)

Zimbabwe: la police accusée de violences contre un journaliste

Mali: au moins 20 soldats tués dans une attaque attribuée aux jihadistes (élus locaux)