Un nouvel opérateur de contrôle technique s’installe en Côte d’Ivoire
0
 

Écouter
Publicite
Un nouvel opérateur de contrôle technique s’installe en Côte d’Ivoire

Un nouvel opérateur de contrôle technique s’installe en Côte d’Ivoire

Frederic Goré-Bi/RTIinfo | Lu 5501 fois | Publié

Contribuer à la politique de sécurité routière en Côte d’Ivoire en accord avec les directives du gouvernement et d’améliorer l’expérience, c’est la mission que s’est assignée le nouvel opérateur de contrôle technique qui démarre ce mardi 19 mai ses activités en Côte d’Ivoire, précisément à Abidjan, capitale économique ivoirienne.

La visite technique, la vente de vignette auto et moto, la sécurisation et la pose de plaques d'immatriculation ainsi que l'identification des véhicules neufs sont entre autres les domaines de compétences de cette entreprise.

"L’innovation est au cœur de nos actions. Nous nous sommes équipés d’appareils et de technologie de dernière génération" fait révèle Emile YA, directeur général délégué de Mayelia Logistics & Automotive avant d’ajouter "à travers nos stations mobiles, nous comptons nous rapprocher des usagers afin de leur éviter les longues files d’attente pour avoir accès à ce service obligatoire. Le but étant d’améliorer le parcours client".

A la question de savoir comment son entreprise comptait-elle lutter efficacement contre la corruption qui gangrène le milieu du contrôle technique en Côte d’Ivoire, le directeur général délégué a déclaré "nous utilisons une technologie innovante, une technologie de pointe. L’inspecteur ou le contrôleur n’aura pas la latitude de donner certains résultats. Ceux-ci sont informatisés et transmis directement à la centrale. Le rapport qui sort est généré systématiquement via le logiciel mis en place. Le contrôleur ne fait que suivre ces instructions". Continuant sur sa lancée, il a indiqué que "le rapport est dispatché automatiquement tant à l’usager lui-même, qu’au contrôleur ainsi qu’à l’autorité qui est l’État de Côte d’Ivoire".

"Nous avons mis un point d’honneur à ce que les contrôles techniques sont efficaces et qu’on ne puisse plus permettre à des véhicules qui mettent en danger la vie des usagers de circuler", a-t-il soutenu

Après l’ouverture de la première station fixe de Vridi, trois stations mobiles vont être couvrir l’ensemble du territoire national selon les besoins des collectivités locales, des entreprises et du grand public.

En plus trois autres centres fixes vont être ouverts à Grand-Bassam, Riviera-Abatta et Adjamé.

Sur chacune des stations fixes, l’entreprise prévoit de voir passer entre 200 et 400 véhicules jour. 150 à 300 véhicules jour et par station sur les stations mobiles.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Coronavirus: le Premier ministre d'Eswatini en Afrique du Sud pour des soins

Soudan: l'arrivée des réfugiés provoque un déboisement massif

Tchad: des radios cessent d'émettre après l'arrestation de journalistes et opposants

Algérie: trois islamistes armés tués (ministère de la Défense)

Insécurité en RDC: l'ONG Médecins sans frontières (MSF) se retire d'un territoire à l'Est

Publicite
Publicite