Yopougon : Déguerpissement des populations illégalement installées au quartier Palais
0
 

Écouter
Publicite
Yopougon : Déguerpissement des populations illégalement installées au quartier Palais

Yopougon : Déguerpissement des populations illégalement installées au quartier Palais

AIP | Lu 5498 fois | Publié

Des maisons et des magasins des populations résidant depuis plus de 30 ans pour certains ont été détruits le mardi 8 septembre 2020 au niveau de Yopougon Sideci Palais, par des bulldozers, sous la vigilance des agents de police nationale et municipale ainsi que des gendarmes.

Cette opération de déguerpissement des habitants et des commerces s’inscrit dans le cadre la réalisation des projets à fort impact prévus sur des espaces réservés à Yopougon. Au niveau de Yopougon Palais, il sera construit un espace de bouquinistes, et des espaces d’appareils électroniques et informatiques pour décongestionner les rues, a-t-on appris.

Selon le directeur technique de la mairie de Yopougon, Adama Yéo, cette opération de déguerpissement s’est imposée de fait du refus des occupants de libérer les lieux.

"S’ils étaient partis tranquillement, on ne serait pas là aujourd’hui. Et c’est ce que nous avons voulu éviter depuis plus de trois mois avec deux semaines de rappels. Nonobstant ces rappels, les populations illégalement installés sont restées là et nous ne pouvons pas travailler de cette façon pendant que nous sommes obligés de donner satisfaction aux populations de Yopougon", a-t-il indiqué.

Les déguerpis, pour leur part, sont profondément affectés par cette situation à quelques jours de la rentrée scolaire, tout en espérant bénéficier d’un nouveau logement. En attendant, certains d’entre eux ont dormi mardi soir à la belle étoile sur les décombres de leurs anciens habitats.

Selon les propriétaires des habitations détruites dans ce secteur de Yopougon réservé, ils ont bénéficié de titres de propriété délivrés par le ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme.

"Ils sont venus casser ma maison malgré que j’ai tous mes papiers  délivré par le ministère de la Construction, je suis veuve et j’ai 13 enfants" , a déclaré Mme Anthonie Essoh. Comme elle, les habitants des maisons et des commerces rasés crient leur colère. Ils souhaitent un accompagnement pour se recaser.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Une baisse de 54% de nouvelles infections au Sida enregistrée en Côte d’Ivoire entre 2011 et 2019 (ONU)

Début d’indemnisation de 49 ex-contractuels de la mairie de Tiassalé

Cinq cents producteurs de la région du Cavally formés sur le changement climatique

JNCE: Le gouvernement signe une convention avec une structure sur l’organisation de la 4ème édition

Le comité de veille et de suivi de la cohésion sociale de Sipilou installé

Publicite
Publicite