Décès du mannequin Awa Fadiga : «les choses n'avaient pas été bien faites», selon Kablan Duncan
0
 

Écouter
Publicite
Décès du mannequin Awa Fadiga : «les choses n'avaient pas été bien faites», selon Kablan Duncan

Décès du mannequin Awa Fadiga : «les choses n'avaient pas été bien faites», selon Kablan Duncan

APA | Lu 4880 fois | Publié

Le premier ministre Daniel Kablan Duncan, a reconnu, lundi à Abidjan, que l’enquête après le décès du jeune mannequin Awa Fadiga a montré que « les choses n’avaient pas été bien faites » au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Cocody.

«Tout en réitérant la compassion du gouvernement à la famille éplorée, il convient de noter que l'enquête dans le drame du CHU de Cocody avec le décès de la jeune Awa Fadiga a montré que les choses n'avaient pas été bien faites » a regretté le Premier ministre Duncan, lors de sa 3ème conférence de presse après celle de mars et septembre 2013. Les premières déclarations du ministère de la santé et de la lutte contre le Sida indiquaient pourtant que la défunte arrivée dans un « état comateux » au CHU de Cocody, avait bénéficié des « soins que nécessitait son état ». Le gouvernement qui a relevé de leurs fonctions trois responsables du CHU de Cocody à la suite de cette affaire, n'a pas « sanctionné de seconds couteaux », a soutenu Kablan Duncan dont la conférence portait sur le thème «Infrastructures, secteur privé et bien-être social ». Le décès, le 25 mars, du jeune mannequin, Awa Fadiga, aux urgences du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody avait pointé du doigt les « conditions de travail des médecins » ainsi que le mauvais traitement réservé aux patients « indigents ». « J'invite les acteurs du secteur de la santé à plus de professionnalisme, plus d'ardeur au travail et à offrir une meilleure qualité de service aux malades", a exhorté M. Duncan soulignant que « beaucoup reste à faire pour améliorer le système sanitaire » en ce qui concerne notamment « les hôpitaux de premier contact » et « l'accès aux services de base ». Selon lui, la mise en œuvre, dès janvier 2015, de la Couverture maladie universelle (CMU) devrait améliorer la qualité du système sanitaire.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Une marche silencieuse au lycée Sainte Marie en mémoire des victimes du SIDA

La quinzaine des droits de l’Homme du CNDH débute par la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida

La section du Regroupement des acteurs ivoiriens des droits de l’homme (RAIDH) relève les actions de prévention de la crise électorale à Aboisso

Une organisation déplore le refus des personnes vivant avec le VIH de fréquenter les hôpitaux à cause du Covid-19

Un fonds de 20 milliards FCFA pour le développement des petites et moyennes entreprises (PME) ivoiriennes

Publicite
Publicite