Lille tombe face au Bate Borisov pour son premier match.
0
 

Écouter
Lille tombe face au Bate Borisov pour son premier match.

Lille tombe face au Bate Borisov pour son premier match.

Sport.fr | Lu 1423 fois | Publié

Pour ses débuts en Ligue des champions, Lille s\'est incliné face au BATE Borisov (1-3). Après une première mi-temps catastrophique, où les joueurs de Rudi Garcia ont coulé dans tous les secteurs de jeu, le LOSC n\'a pas réussi à créer l\'exploit et à remonter son handicap de trois buts. Il faudra désormais prendre des points contre les deux \"gros\" du groupe F, à savoir le Bayern Munich et le FC Valence.

"Maintenant on va voir si on du caractère. Pour l’instant nous sommes défaillants dans tous les secteurs de jeu." Ces mots sont ceux de Rudi Garcia après les 45 premières minutes de son équipe, le LOSC, contre le BATE Borisov. Le technicien lillois a probablement vécu l’une des pires première mi-temps de sa carrière d’entraîneur, ses joueurs étant incapables de se hisser à la hauteur de l’évènement. Car outre les défaillances individuelles, et elles furent nombreuses, c’est bien le collectif nordiste qui a sombré au cours du premier acte de la partie. Il faut cependant rendre hommage aux Biélorusses, qui ont parfaitement joué la carte du contre. C’est simple, mis à part une frappe repoussée par Landreau, les joueurs du BATE ont fait mouche à chaque fois qu’ils ont tiré au but. C’est d’abord Volodko, qui profitant d’une perte de balle de Marvin Martin, envoyait une frappe de 30 mètres dans la lucarne de l’international français (0-1, 6e). Quinze minutes plus tard, Rodionov , en position de hors-jeu, se trouvait à la conclusion d’un contre mené de main de maitre par Hleb (0-2,20e). Et même si le but aurait dû être refusé, la remontée de balle des visiteurs était de toute beauté. Enfin, alors que les deux équipes s’apprêtaient à rentrer aux vestiaires, Oleckhnovich profitait d’un mauvais alignement de Chedjou pour ajuster une dernière fois un Mickaël Landreau dépité (0-3, 43e). A la mi-temps, Rudi Garcia procédait à deux changements (De Melo par Roux et Martin par Mendes), sans que cela ne n’améliore réellement la qualité de jeu de son équipe. Cependant, dans l’agressivité, les Lillois haussaient d’un ton et occupaient la partie de terrain des Biélorusses. Sur le septième corner obtenu par le LOSC, Chedjou plaçait une tête puissante pour la réduction du score (1-3, 61e). Mais le mal était fait. Malgré les tentatives de Mendes (68e), de Payet (77e), ou encore de Balmont (79e), le score en restait là. Landreau aurait même pu aller chercher une fois de plus le ballon au fond de ses filets, mais Hleb n’arrivait pas à cadrer sa frappe alors qu’il se présentait seul face au portier lillois (80e). Les Lillois, comme la saison passée, rate leur entrée en matière en Ligue des champions, face à l’équipe la plus faible de leur groupe. Ils sont donc d’ores et déjà condamnés à réaliser un exploit face au Bayern ou à Valence. Et ce ne sera pas une mince affaire.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Nigeria: 28 morts dans un accident de la route dans le Nord

Algérie: Abdelmadjid Tebboune, ex-Premier Ministre de Bouteflika, élu Président au premier tour du scrutin (officiel)

Le Burkina Faso demande à nouveau à la France l'extradition de François Compaoré

Le RHDP invite la classe politique au respect du verdict de la cour africaine des droits de l’homme et des peuples

La police interdit la vente de pétards à Bouna