Sénégal: Condamnation avec sursis pour des auteurs d'une liste de "filles faciles"
0
 

Écouter
Sénégal: Condamnation avec sursis pour des auteurs d'une liste de

Sénégal: Condamnation avec sursis pour des auteurs d'une liste de "filles faciles"

AFP | Lu 1199 fois | Publié

Des étudiants accusés d'avoir créé et diffusé sur internet une liste contenant les coordonnées de dizaines de jeunes femmes présentées comme des "filles faciles" ont été condamnés mercredi à six mois de prison avec sursis par un tribunal correctionnel de Dakar.

Deux des quatre prévenus ont été condamnés à six mois de prison avec suris et les deux autres ont été relaxés. 

"C'est une décision empreinte de sagesse car le juge a pris en compte le fait qu'aucun de ces jeunes n'avait d'antécédent judiciaire", a déclaré à l'AFP Me Aboubacry Barro, un avocat de la défense.

Une condamnation d'un an de prison dont trois mois fermes, avec une amende d'un million de francs CFA (1.500 euros), avait été requise le 7 décembre à l'encontre de trois des quatre prévenus poursuivis pour "collecte de données illégales", un délit punissable d'un maximum de deux ans de prison ferme selon le code pénal sénégalais.

Le parquet avait demandé la relaxe pour le quatrième au motif qu'il n'avait plus de téléphone permettant d'accéder à Whatsapp lorsque la liste a été diffusée. 

Les quatre jeunes gens avaient créé en 2017 un groupe sur l'application de messagerie instantanée Whatsapp dans lequel ils partageaient les numéros de jeunes filles et jeunes femmes qu'ils contactaient ensuite pour obtenir des faveurs sexuelles, selon le parquet.

Cette liste contenant l'identité, les numéros de téléphone et l'adresse de 233 jeunes femmes a été rendue publique sur les réseaux sociaux en novembre 2018. Certaines des jeunes filles, dont des mineures, ont ensuite reçu des appels malveillants et des images à caractère pornographique. Une soixantaine d'entre elles avaient porté plainte.

Les quatre prévenus, âgés d'une vingtaine d'années, avaient reconnu avoir créé le groupe Whatsapp où ils rajoutaient des noms au fur et à mesure mais nié être à l'origine de sa large diffusion.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les producteurs exhortés à éviter les produits phytosanitaires pour lutter contre les «salades de mers» à Abidjan

Plus de 3,5 milliards de FCFA à mobiliser au titre des bons et obligations en 2019 par le Trésor

La noix d’acajou s’achète à 300 FCFA le kilo à Vavoua

Les acteurs du secteur cajou de Niakara sensibilisés sur les dispositions de la campagne 2019

Des cambriolages récurrents dans des églises à Sakassou