Sénégal: liberté provisoire pour l'activiste Guy Marius Sagna
0
 

Écouter
Sénégal: liberté provisoire pour l'activiste Guy Marius Sagna

Sénégal: liberté provisoire pour l'activiste Guy Marius Sagna

AFP | Lu 1372 fois | Publié

Le militant sénégalais anti-système Guy Marius Sagna, poursuivi pour "fausse alerte au terrorisme", a été remis vendredi en "liberté provisoire" par un juge d'instruction, après un mois de détention, a rapporté samedi le quotidien d'Etat Le Soleil.

Frapp-France Dégage avait publié le 15 juillet un communiqué accusant la France de "préparer psychologiquement les populations à vivre avec l'idée de la menace terroriste". M. Sagna, qui a bénéficié du soutien d'organisations de la société civile, d'écrivains et d'universitaires, avait indiqué qu'il n'était pas l'auteur de ce texte.

 

Figure de proue du mouvement "Frapp-France Dégage" (Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine), M. Sagna a pu quitter la maison d'arrêt et de correction de Rebeuss (Dakar), où il était détenu depuis le 16 juillet, selon la même source.

 

Ses avocats avaient introduit il y a quelques jours une demande de remise en liberté, "qui a été validée par le juge d'instruction", précise Le Soleil. "Ils ont indiqué qu'ils allaient continuer leurs démarches jusqu'à l'obtention d'une ordonnance de non-lieu.
Nous estimons que Guy Marius Sagna n'a commis aucune infraction", a déclaré l'un de ses avocats, Moussa Sarr, cité par le quotidien L'As.
Deux ONG, la Coalition Sénégalaise des Défenseurs des Droits de l'Homme (COSEDDH) et le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits de l'Homme (ROADDH) ont estimé samedi que l'activiste "avait été arrêté et détenu pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression" et exigé "l'abandon de toutes les charges et des poursuites contre Guy Marius Sagna".
 
Le député d'opposition Ousmane Sonko, deuxième à la présidentielle du 24 février remportée par le président Macky Sall, a estimé dans un communiqué qu'"aucune autorité judiciaire ou administrative n'est à remercier ou à féliciter pour cette liberté, dont Guy n'aurait jamais dû être privé".

Pourfendeur du régime de Macky Sall accusé par l'opposition de malversations dans la gestion du secteur des hydrocarbures, M. Sagna avait déjà été interpellé plusieurs fois lors de manifestations à Dakar mais était généralement remis en liberté après quelques heures.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La nouvelle carte nationale d’identité biométrique sera délivrée à partir de 16 ans pour une validité de 10 ans (Conseil des ministres)

Algérie: cinq manifestants ayant brandi un drapeau berbère acquittés à Alger

Plus de 200 tonnes de faux médicaments découverts à Abidjan

Présidentielle au Togo: Des opposants demandent la "suspension" du processus électoral

Le gouvernement veut durcir les peines liées aux infractions routieres (Conseil des Ministres)