Visite d’Etat : La Marahoué, une région aux énormes potentialités économiques et culturelles
0
 

Écouter
Publicite
Visite d’Etat : La Marahoué, une région aux énormes potentialités économiques et culturelles

Visite d’Etat : La Marahoué, une région aux énormes potentialités économiques et culturelles

Frederic Goré-Bi/RTIinfo | Lu 5313 fois | Publié

Le Président Alassane Ouattara effectue du 23 au 26 septembre 2020 une visite d’Etat dans la région de la Marahoué. En prélude à cette 31e visite présidentielle, la Rédaction de RTI Info propose en collaboration avec l'agence ivoirienne de presse, une monographie de la région des deux fleuves Bandama.

Situation géographique

Située au Centre-ouest de la Côte d’Ivoire, la région de la Marahoué est limitée au Nord par la région du Béré et au sud par du Gôh. Elle fait frontière avec la région du Haut-Sassandra à l’Ouest et à l’est avec les régions du Gbêkê et du Bélier.

Cette région qui tire son nom de la « Marahoué », affluent du fleuve Bandama, a pour superficie 9092 km² et comprend 862 344 habitants, selon le recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2014).

Composée de trois départements, à savoir Zuénoula, Sinfra et Bouaflé, chef-lieu de région située à 60 km de Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne, et à 310 km d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, la Marahoué compte 05 communes (Bouaflé, Sinfra, Zuénoula, Bonon et Gohitafla) et 18 sous-préfectures (Bouaflé : 07 ; Sinfra : 04 ; Zuenoula : 07).

Climat et Végétation

Le climat est de type tropical avec une pluviométrie moyenne annuelle comprise entre 1100 et 1400 mm. Le relief relativement plat, est composé de bas-plateaux et de collines. Le sol profond présente plusieurs bas-fonds riches en matière organique, propice aux cultures pérennes, vivrières et maraîchères. Le sous-sol est riche en or.

Concernant les cours d’eau, la région de la Marahoué est arrosée par le Bandama dont les deux affluents (Bandama Blanc et Rouge) se croisent à Bouaflé, ainsi que le lac de Kossou et plusieurs rivières (Baha, Ouréné, Bôlè, Zabré, Bouré et Dromonyi).

La faune est abondante et diversifiée avec du gros gibier (éléphant, buffle, céphalophe, hippopotame amphibie, crocodile, singe, etc.) et du petit gibier (gazelle, biche, aulacode, etc.).

Zone de transition, la région est partagée entre la forêt dense et la savane arborée. Les essences dominantes sont, entre autres, l’Iroko, le Samba, le Fraké et le Fromager. Elle comprend un parc (Parc national de la Marahoué), d’une superficie de 101 000 ha.

En plus du parc national de la Marahoué, la région, on y trouve également des forêts classées dont trois (03) dans le département de Bouaflé. Il s’agit notamment de la forêt classée de la Marahoué, située à 25 km de la commune avec une superficie de 21 600 ha, la forêt classée de Bouaflé, située dans la Sous-Préfecture de Bonon qui couvre une superficie de 35 910 ha et la forêt classée de TOS, dans les périmètres des villages de Diacohou et de Nangrekro.

Agriculture et élevage

La région de la Marahoué est une zone très riche en produits agricoles et avicoles. Les cultures de rente pratiquées sont : le Café 3 659 tonnes par an, le Cacao 26 622 tonnes par an et la canne à sucre 2 682 tonnes par an. Le café et le cacao sont cultivés dans la partie sud de la région et dans quelques forêts galeries du nord. Ces cultures font vivre plus de 90% des populations paysannes.

A ces cultures, il faut ajouter le coton, de l’anacarde qui depuis quelques années est en passe devenir la principale culture de rente de la région.

La Région de la Marahoué est surtout réputée pour la production des cultures vivrières. Les vivriers pratiqués dans la localité sont les suivants : la banane plantain (8 338 tonnes/an) l’igname, le riz 53 320 (tonnes/an) et le manioc (27 456 tonnes par an). On y élève des bovins, ovins, caprins, volailles, porcins et poissons. 

Culture et tourisme

Regorgeant d’énormes potentialités culturelles et touristiques, la région de la Marahoué compte plusieurs rythmes musicaux et danses traditionnelles dont le Zaouli, patrimoine culturel et immatériel de l’Unesco et le Saplô.

Plusieurs festivals sont organisés dans la Marahoué, notamment le Festival des arts et cultures de la Marahoué (FACMA), le Festival des masques et des arts de Zuénoula (Festimaz) et celui des contes « Ahoko N’Gowa Gwa » de Kingrambo.

Divers sites et curiosités touristiques sont présents dans la Marahoué. On a le Parc national de la Marahoué, le confluent du Bandama et de la Marahoué à Bozi (Bouaflé), les collines rocheuses de Blablata (Bonon), le village des tisserands de Bazré (Sinfra), le village des pêcheurs de Bouaflé et le site archéologique de Gohitafla (Zuénoula).

Commerce et industrie

Dans la Région de la Marahoué, les activités économiques sont dominées essentiellement par les secteurs de l’Agro-alimentaire et l’informel. On note la présence de la Société de Limonadéries et Brasseries d’Afrique (SOLIBRA), la Société Africaine de Cacao (SACO) et l’Unité Agricole Intégrée (UAI) de SUCRIVOIRE de Zuénoula.

On compte également quelques unités destinées à la transformation primaire des produits agricoles. Il s’agit essentiellement de décortiqueuses, d’égreneuses, de broyeuses de manioc et de presses.

Quant au commerce, il est pratiqué de façon artisanale et moderne.

Plus d’une dizaine stations d'essence assurent le ravitaillement de la population en hydrocarbures.

 

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Prime aux planteurs de cacao: victoire éclair de la Côte d'Ivoire et du Ghana contre Hershey

Plus de 5 milliards FCFA de budget primitif 2021 pour la région de San Pedro

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.519.213 morts dans le monde depuis son apparition fin décembre 2019

Mali: le colonel Malick Diaw élu à la tête du Conseil national de transition (AFP)

L'Arabie saoudite affirme que ses alliés sont d'accord pour résoudre la crise du Golfe

Publicite
Publicite