La BAD sensibilise sur l’urgence de renforcer la résilience au changement climatique en Afrique
0
 

Écouter
La BAD sensibilise sur l’urgence de renforcer la résilience au changement climatique en Afrique

La BAD sensibilise sur l’urgence de renforcer la résilience au changement climatique en Afrique

AIP | Lu 3197 fois | Publié

La banque africaine de développement (BAD) œuvre à sensibiliser les parties prenantes et les partenaires au développement sur l’importance et l’urgence de renforcer la résilience au changement climatique en Afrique.

Elle a initié à cet effet lundi à son siège à Abidjan, un Symposium sur « Les réalités du changement climatique en Afrique : Passer du secours d’urgence à la résilience climatique ».

Le directeur de cabinet adjoint du ministre de l’Environnement et du Développement durable, Nasséré Kaba qui procédait à l’ouverture de ces assises, a salué cette initiative qui selon elle, traduit les urgences à entreprendre dans le sens de la résilience face aux changements climatiques. Elle a expliqué que le dernier rapport d’octobre 2018 du  Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), rapporte la preuve scientifique que l’homme est responsable du réchauffement climatique.

« Les changements climatiques sont une réalité en Côte d’Ivoire. Il ne se passe plus d’année sans catastrophes climatiques avec les inondations, les glissements de terrain, l’érosion côtière ponctué par d’importantes pertes en vie humaine », a regretté Mme Kaba.

Elle a assuré que la Côte d’Ivoire a pris des engagements et adopté une série de politique visant à adresser la question du changement climatique. Selon elle, la mise en œuvre effective de l’accord de Paris sur le climat est de l’intérêt de tous. « Elle nous permet de limiter la hausse de température à 1,5 degré Celsius afin d’éviter la fragilisation des économies mondiales », a-t-elle indiqué.

La Banque africaine de développement a promis d’aider les pays africains dans la mise en œuvre de leur plan de lutte contre le changement climatique. Dans son Plan d’action contre le changement climatique pour la période 2016-2020, la Banque s’est engagée à tripler les financements ad hoc pour atteindre 40% des projets approuvés d’ici à 2020, rappelle-t-on.

« Il est important que tout le monde comprenne que le changement climatique est une question intersectorielle. Il est passé d’une préoccupation environnementale à une menace pour le développement, particulièrement en Afrique. La Banque africaine de développement affiche un engagement ferme au niveau des politiques et de la mise en œuvre d’une approche de développement compatible avec le changement climatique en Afrique », a déclaré le directeur chargé de la lutte contre le changement climatique et la croissance verte à la BAD, Anthony Nyong. 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Honduras: trois morts et sept blessés en marge d'un match de football

Portugal: fin de la grève des transporteurs de carburant

Tanzanie: le bilan de l'explosion d'un camion-citerne s'alourdit à 95 morts

Burundi: 18 permanences d'un parti d’opposition vandalisées en deux mois (porte-parole)

La Guinée équatoriale dément construire un mur à la frontière camerounaise