Bénin: le pouvoir appelle à un "dialogue politique"
0
 

Écouter
Bénin: le pouvoir appelle à un

Bénin: le pouvoir appelle à un "dialogue politique"

AFP | Lu 1974 fois | Publié

L’ensemble des partis politiques du Bénin sont invités le 10 octobre à un dialogue politique avec le pouvoir en place, a annoncé jeudi la présidence béninoise.

Dans un communiqué de presse, la présidence de la République a invité une dizaine de formations politiques de l’opposition et celles qui soutiennent le président Patrice Talon, au pouvoir depuis avril 2016, "à prendre part au dialogue politique".

Le Bénin connaît depuis avril dernier une crise politique. Tous les partis ont été empêchés de prendre part aux élections pour élire les 83 députés à l’exception des deux qui soutiennent le président Talon.

Des violences post-électorales sont survenues dans plusieurs localités du Bénin, faisant plusieurs morts dans la seule ville de Cotonou.

Ces derniers jours, des voix se sont élevées dans le pays pour mettre en garde le président contre une nouvelle tentative d’écarter les partis ne soutenant pas son action pour les élections municipales et communales prévues en mars 2020.

"La répétition du scénario que nous avons connu peut être une source de désordre", a averti ce week-end, au cours d’une université de vacances de son parti, l'ancien président de l’Assemblée nationale Adrien Houngbédji.

Ancien partisan du président béninois, M. Houngbédji, dont le parti a été également empêché de prendre part aux élections, tient un discours de plus en plus amer contre le régime.

"L’année 2019 est une année d’épreuves pour notre pays. Les violences du mois de mai et leurs séquelles sur la cohésion nationale sont encore dans tous les esprits. Notre pays a été la proie de l’intolérance", a déclaré M. Houngbédji.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Nigeria: 28 morts dans un accident de la route dans le Nord

Algérie: Abdelmadjid Tebboune, ex-Premier Ministre de Bouteflika, élu Président au premier tour du scrutin (officiel)

Le Burkina Faso demande à nouveau à la France l'extradition de François Compaoré

Le RHDP invite la classe politique au respect du verdict de la cour africaine des droits de l’homme et des peuples

La police interdit la vente de pétards à Bouna