Burkina: 31 femmes tuées dans une attaque terroriste dans le nord
0
 

Écouter
 Burkina: 31 femmes tuées dans une attaque terroriste dans le nord

Burkina: 31 femmes tuées dans une attaque terroriste dans le nord

AFP | Lu 8312 fois | Publié

Trente-cinq civils, dont 31 femmes, ont été tués mardi dans une attaque jihadiste à Arbinda, dans le nord du Burkina Faso, une des plus meurtrières de l'histoire de ce pays sahélien, qui a décrété 48 heures de deuil national.

C'est le président burkinabè Roch Kaboré en personne qui a annoncé sur Twitter le macabre bilan de cette "attaque barbare".

Quatre soldats et trois gendarmes ont également péri, et "80 terroristes ont été neutralisés" (tués), selon le président et l'état-major des armées burkinabè, qui avait annoncé l'attaque plus tôt dans un communiqué.

Mardi matin, "un nombre important de terroristes ont attaqué simultanément le détachement militaire et les populations civiles d'Arbinda", dans la province du Soum, selon l'état-major des armées. L'attaque, d'une "rare intensité", a duré "plusieurs heures".

"Dans leur fuite, les terroristes ont lâchement assassiné 35 civils, dont 31 femmes, et blessé six personnes", a précisé dans un communiqué mardi le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement Remis Dandjinou.

Une "vingtaine" de soldats ont aussi été blessés, selon le ministre.

Il s'agit d'une des attaques les plus meurtrières qu'ait connus ce pays, en proie depuis 2015 à des attaques jihadistes récurrentes, comme ses voisins le Mali et le Niger.

Début novembre, 38 employés d'une société minière avait été massacrés lors de l'attaque de leur convoi dans l'Est du pays.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

COVID19 : des formations en télétravail disponibles pour les entreprises

Les inspecteurs du travail équipés de matériel de protection contre le COVID 19

Un centre d’innovation met ses compétences au service de la lutte contre le coronavirus à Yopougon-Andokoi

COVID-19: Le ministère de Mines dote ses services déconcentrés de kits sanitaires

Covid 19 : Le Directeur général du port autonome de San-pedro offre des matériels sanitaires à Tiémélékro, une sous-préfecture de la région du Moronou