Conférence économique africaine 2018 : Libre circulation des personnes et des biens, outil d’intégration africaine
0
 

Écouter
Conférence économique africaine 2018 : Libre circulation des personnes et des biens, outil d’intégration africaine

Conférence économique africaine 2018 : Libre circulation des personnes et des biens, outil d’intégration africaine

Rti Info / Moussa COULIBALY (Stagiaire) | Lu 1570 fois | Publié

Le Rwanda, a abrite du 3 au 5 décembre 2018, à l’hôtel Marriott de Kigali, une conférence économique sur la libre circulation des biens et des personnes en Afrique. Pour de milliers d’Africains, la libre circulation d’un pays à l’autre ressemble trop souvent à un cauchemar. Cette année les débats se sont articulés autour du thème, « L’intégration régionale et continentale au service du développement de l’Afrique ».

Qu’il s’agisse de tracasseries aux frontières, de l’absence de réseaux routiers et de voies aériennes reliant des villes importantes. Ou encore de la frustration née d’un refus d’entrée dans un pays pour cause de visa, il en résulte au final une restriction à la libre circulation des personnes. Des obstacles considérés par la Banque africaine de développement comme des freins à l’intégration régionale.

La libre circulation des personnes et des biens est intimement liée à la vision de la Banque de créer en Afrique le prochain grand marché mondial. Alors que la Conférence économique africaine (AEC) 2018 qui s’est ouverte dans la capitale rwandaise, Kigali, sous le thème, « L’intégration régionale et continentale au service du développement de l’Afrique », s’aligne également sur une autre grande priorité de la Banque : placer le développement des infrastructures au centre des efforts d’intégration régionale de l’Afrique.

La troisième édition de l’Indice d’ouverture sur les visas de la Banque, publiée au deuxième jour de la Conférence, permettra opportunément de recenser les pays africains qui améliorent les procédures favorisant la libre circulation des personnes sur le continent.

« L’Indice a contribué à mieux sensibiliser l’opinion et à conduire les réformes de la politique des visas à travers le continent dans le but de faciliter la circulation des personnes, ce qui ouvrira de nouvelles perspectives pour le tourisme, le commerce et les investissements intra-africains. Ainsi, la Banque participe directement à la réalisation des objectifs de l’initiative de l’Union africaine (UA) en faveur d’un passeport africain unique », a déclaré lors la séance plénière d’ouverture, Gabriel Negatu, directeur général de la Banque au Bureau régional de développement et de prestation de services pour l’Afrique de l’Est.

S’exprimant au nom du président rwandais Paul Kagame, Claudine Uwera, ministre d’État chargée de la Planification économique, a déclaré

« La gouvernance déterminera la voie du développement pour nos pays »

La Conférence économique africaine, qui se déroule chaque année, est le principal forum du continent favorisant le dialogue et l’échange de connaissances, dans la recherche de solutions face au défi du développement de l’Afrique. Elle réunit des universitaires de haut niveau, de hauts représentants gouvernementaux et des praticiens du développement venu du monde entier

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Des voleurs de câbles électriques plongent des populations de Toumodi dans le noir

La ministre de la Solidarité de la Cohésion sociale, Mariatou Koné visite les projets d’appui à la réintégration des ex-réfugiés à Tabou

Des enseignants chercheurs exclus de la présidence du jury du baccalauréat 2019

Les maires portugais saluent des relations privilégiées avec la Côte d’Ivoire

Félix Anoblé, maire de San Pedro, présente ses grands projets pour la deuxième ville portuaire du pays