BURIDA : Plusieurs artistes et la Direction Générale toujours en désaccord
0
 

Écouter
BURIDA : Plusieurs artistes et la Direction Générale toujours en désaccord

BURIDA : Plusieurs artistes et la Direction Générale toujours en désaccord

Frédéric Goré-Bi/RTIinfo | Lu 1628 fois | Publié

La crise qui secoue le bureau ivoirien du droit d’auteur (BURIDA) depuis près de neuf (9) mois vient de prendre une autre dimension avec l’organisation d’un sit-in devant le siège de cette structure sis à Cocody (Abidjan), ce mardi 14 mai 2019 par le collectif d’artistes pour le changement au Burida (CACB). Des artistes réunis au sein d’un collectif réclament le départ de la directrice générale de structure nationale en charge du Droit d’auteur, Irène Viera, en avançant des supposées malversations dans la gestion.

En effet, ils se réfèrent à l'article 37 des statuts du BURIDA qui stipule qu'en cas de faute grave dûment constatée dans la gestion, le Ministre de la Culture et de la Francophonie peut mettre fin à la fonction du Directeur Général sur proposition du Conseil d'Administration. Ces artistes exigent donc l’application des textes qui régissent leur maison commune et entendent par ce sit-in faire pression sur leur tutelle

Vêtus pour la plupart d’entre eux de blanc et brandissant des pancartes hostiles à Mme Irène Vieira, ces artistes ont pris d’assaut les locaux du Burida.

‘’Nous sommes là pour la libération de la maison par Mme Viera’’, a indiqué Fadal Day, l’un des meneurs du mouvement de protestation.

Une démarche qui ne rencontre pas l’assentiment du Conseil d’Administration du Burida. Celui-ci au travers d’un communiqué publié le 10 mai 2019, s’est désengagé des actions du collectif d’artistes et ne se reconnait aucunement dans les revendications du CACB demande ‘’de cesser de l’associer à ses revendications’’. Le Conseil d’Administration a également rappelé aux artistes qui manifestent qu’ils avaient saisi l’Inspection générale de l’Etat pour un audit des comptes du Burida.

‘’Le Conseil d’Administration tient à indiquer qu’il importe d’attendre les résultats de cet audit qui éclaireront tout le monde sur la matérialité des fautes supposées, dont le CACB accuse la Directrice Générale’’, fait savoir le communiqué.

Depuis quelques temps, le Burida est l'objet d'une crise entre les artistes divisés entre pro et anti Irène Viera, la directrice générale de l'institution. Les derniers accusent Mme Vieira d’avoir organisé une soirée dénommée « Solidartiste » et qui aurait coûté la bagatelle somme de 120 millions de FCFA pour un résultat de 35 millions de FCFA recueillis, selon cette dernière lors de son audition du 28 septembre 2018.

Quant au premier groupe le Burida est passé de 60 millions FCFA par an de financement des droits d'auteur de 2008 à 2011 à plus d'un milliard FCFA par an depuis 3 ans sous la gouvernance de l’actuelle responsable.

Informés de la situation, des émissaires du Premier Ministre ont rencontré les responsables du CACB.

"Nous avons décidé, suite à une séance de travail avec les envoyés de la Primature, de suspendre toutes les manifestations jusqu'à nouvel ordre" a indiqué Fadal Day.

Pour l’heure, les services de la Direction générale du Burida, approchés par les équipes de la RTI pour un avis de Mme Viera, n’ont pas donné de suite à la demande.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le commissaire de police de Lakota met en garde les élèves contre des velléités d’anticiper les congés

Soixante formateurs formés à l’exercice des droits civils et politiques en période électorale

Le programme d’enseignement cible expliqué aux enseignants de Duékoué

Les chefs d’établissements secondaires publics et privé formés au contrat d’objectifs et de performances de Tiassalé

Défense : 337 gendarmes reçoivent leurs attributs de commando