Amadou Gon Coulibaly (Premier Ministre) : "Notre économie est résiliente"
0
 

Écouter
Amadou Gon Coulibaly (Premier Ministre) :

Amadou Gon Coulibaly (Premier Ministre) : "Notre économie est résiliente"

Boris Odilon Blé | Lu 3961 fois | Publié

Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly a donné une conférence de presse ce jeudi 21 mars 2019 au cours de laquelle il s’est prononcé sur la situation économique de la Côte d’Ivoire. Face aux journalistes, le chef du gouvernement a fait le point de la santé économique du pays.

"Notre économie est résiliente". C’est ce que l’on doit retenir des propos du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly. S’appuyant sur des chiffres et statistiques, le Chef du Gouvernement a affirmé que notre économie se porte bien. "Les revenus du monde agricole sont passés de 3 368 milliards de CFA en 2012 à 5 653 milliards de CFA en 2015, soit une hausse de 68%" soutient Amadou Gon Coulibaly.


Ces 7 dernières années, soit de 2012 à 2018, l’économie de la Côte d’Ivoire a connu "un taux de croissance économique annuel moyen de 8,6% " contre 0,8% de 2000 à 2010. Ce qui a eu une incidence positive sur le produit intérieur brut (PIB) par habitant qui a "augmenté de 33% de 2010 à 2017 passant de 560 300 CFA à 747 200 CFA".


Même si notre économie se porte bien, le Premier Ministre n’a pas manqué de souligner que "les attentes des populations restent encore nombreuses". "7 années de croissance soutenue ne permettent pas d’effacer le lourd passif social laissé par plusieurs années de crise" a-t-il précisé.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les Tunisiens confient un mandat clair à Saied pour revitaliser la jeune démocratie

Trump prêt à "détruire l'économie turque" si Ankara ne change pas d'attitude en Syrie

L'ONG Echo Médias envisage une campagne nationale de promotion du dépistage et du diagnostic précoce du cancer du sein

Des femmes de médias africains renforcent leurs capacités sur le leadership féminin à Rabat au Maroc

Des populations de Tanda sensibilisées sur l’apatridie par le Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés (UNHCR)