Alain Richard Donwahi veut valoriser la forêt urbaine de Yamoussoukro, véritable "poumon vert" de capitale.
0
 

Écouter
Publicite
Alain Richard Donwahi veut valoriser la forêt urbaine de Yamoussoukro, véritable

Alain Richard Donwahi veut valoriser la forêt urbaine de Yamoussoukro, véritable "poumon vert" de capitale.

Lacinan Ouattara | Lu 5355 fois | Publié

La forêt urbaine de Yamoussoukro, environ 220 hectares, a été créée par le Président Félix Houphouet Boigny en 1960. Ce "poumon vert" de la capitale politique sera amenagé dans le cadre d'un projet du Ministère des Eaux et Forêts. Un jardin botanique, un mini-parc zoologique, un laboratoire, un centre d’éducation environnementale et un lac artificiel vont bientôt voir le jour dans le but de valoriser ainsi cette forêt. C'est l'annonce faite par Alain Richard Donwahi, Ministre des Eaux et forêts lors du lancement de l'opération "Un jour, 5 millions d’arbres" le 25 juillet à Yamoussoukro. Cette action de reboisement à l'échelle nationale se situe dans le cadre de la Politique de Préservation, de Réhabilitation et d’Extension des Forêts ivoiriennes.

Chers amis de la forêt ivoirienne, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais à l’entame de mon propos, vous inviter à observer une minute de silence à la mémoire de Son Excellence Monsieur Amadou Gon Coulibaly, Premier Ministre de la République de Côte d’Ivoire, arraché à l’affection du peuple Ivoirien le 08 juillet 2020. Je vous remercie. Mesdames et Messieurs, Je prends la parole ce matin à l’occasion de la cérémonie officielle marquant l’organisation de l’opération « 1 jour, 5 millions d’arbres » au titre de l’année 2020. Je voudrais exprimer à Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, les sincères sentiments de reconnaissance et de gratitude de l’ensemble du personnel du Ministère des Eaux et Forêts, pour l’intérêt toujours croissant qu’il accorde au secteur forestier. 

En effet, grâce à l’action du Chef de l’Etat, le développement du secteur forestier est érigé au rang de priorité nationale, et le Ministère des Eaux et Forêts a vu ses moyens d’actions largement améliorés au cours des trois dernières années. Ce concours important a permis d’équiper l’Administration forestière en moyens logistiques appropriés, en vue de renforcer ses capacités opérationnelles et d’accroître ainsi, son efficacité sur le terrain. Permettez-moi de saluer une fois encore la mémoire de Monsieur le Premier Ministre, Parrain de la première opération dénommée ‘’1 jour, 1 million d’arbres’’, pour sa contribution très déterminante à l’élaboration et à la mise en œuvre de la Stratégie de Préservation, de Réhabilitation et d’Extension des Forêts. Je remercie chacune des personnalités ici présentes, pour l’intérêt accordé à la reconstitution de notre patrimoine forestier.

Monsieur le Ministre Gouverneur, Monsieur le Préfet de Région, Monsieur le Maire,

Comme il nous est donné de le constater, l’aménagement de la ville de Yamoussoukro est caractérisé tant par ses larges avenues, bordées de rangées d'arbres, que par ses nombreux espaces boisés d'essences variées qui constituent de véritables "forêts urbaines". Les plantations d'arbres (tecks, eucalyptus, figuiers,) qui jalonnent la ville, créent d’agréables lieux de randonnées et un micro climat, procurant à la ville une relative fraîcheur. Cet environnement explique également la présence de nombreux oiseaux dont les chants bercent à tout instant la ville lumière aux nombreux lacs, la resplendissante capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire.

En outre, la ville de Yamoussoukro dispose d’une forêt urbaine, d’une superficie de 220 ha environ, créée en 1960 par le Président Félix Houphouët-Boigny, à l’instar de la forêt du Banco à Abidjan. Cette forêt urbaine a vocation à être « le poumon vert » de Yamoussoukro. Elle s’inscrit dans la vision environnementaliste du grand architecte de la ville, le Président Félix Houphouët-Boigny, qui a anticipé les effets de la démographie et de l’urbanisation sur le bienêtre des populations. Chères Autorités et Populations de Yamoussoukro, Tout en vous exprimant mes félicitations et encouragements pour la conservation de cette forêt urbaine, je vous exhorte fortement à la poursuite de l’œuvre immense du Père fondateur de la Côte d’Ivoire.

Mesdames et Messieurs les Partenaires au développement,

Au nom de l’Etat de Côte d’Ivoire, je vous dis merci pour l’appui important que vous ne cessez d’apporter à notre pays dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique de Préservation, de Réhabilitation et d’Extension des Forêts. J’exprime également ma gratitude aux acteurs du secteur privé du cacao et du chocolat pour leur engagement dans l’Initiative Cacao et Forêts, visant à éliminer la déforestation dans la chaîne d’approvisionnement du cacao, et particulièrement leur vif intérêt dans la mise en œuvre de la politique forestière. Je saisis cette opportunité pour remercier les représentants des autres filières agricoles notamment l’hévéa, le palmier à huile, le coton et l’anacarde, de leur présence et les encourager à accroître leur engagement à nos côtés dans la poursuite de cette ambition.

Cet intérêt est conforme aux dispositions de la politique forestière, qui recommande clairement l’implication du secteur privé dans la réhabilitation et la gestion durable des forêts Mesdames et Messieurs, L’opération de l’année dernière dénommée «1 jour 1 million d’arbres» a permis de planter 1 103 580 plants sur un objectif de 1 million de plants, soit un taux de réalisation de 110 %. Ce résultat confirme le grand engouement et la forte mobilisation des populations en faveur de la réhabilitation de la forêt ivoirienne. Cette année 2020 est marquée par une opération plus ambitieuse dénommée « 1 jour, 5 millions d’arbres ».

Il est utile de relever que pendant que nous célébrons cette cérémonie officielle de l’opération « 1 jour 5 millions d’arbres » ici à Yamoussoukro, se tient dans l’ensemble des Régions et Départements de la Côte d’Ivoire, une opération identique de plantation d’arbres, démarrée le 1 er juin dernier, en pleine saison des pluies. Le bilan de la présente opération indique que 5 300 000 arbres ont été plantés à ce jour, dans 538 localités, soit un taux de réalisation de 106 %. Les opérations se poursuivent et nous sommes heureux que l’objectif fixé est dépassé avant la fin de la saison des pluies, étant donné la forte mobilisation des différentes localités du pays.

Je voudrais qu’une telle opération de planting d’arbres devienne un rendez-vous annuel de célébration de l’arbre et de la forêt ivoirienne en pleine reconstitution, avec l’implication de la Nation dans toutes ses composantes : Gouvernement, Administrations publiques et privées, société civile, Partenaires au développement, secteur privé. Mesdames et Messieurs, Il est reconnu que l’arbre est le symbole de la vie. En effet, aucune action de développement, voire aucune forme de vie ne saurait prospérer sur terre sans les services écosystémiques qu’offrent généreusement l’arbre et la forêt. Malheureusement, malgré cette évidence, la Côte d’Ivoire a perdu plus de 70 % de son couvert forestier entre 1960 et 2015, passant de 16 millions d’hectares à 3,4 millions d’hectares.

Les conséquences de la disparition des ressources forestières sont en partie à l’origine du réchauffement climatique, des catastrophes naturelles, de l’appauvrissement des sols et des migrations des populations. Voici pourquoi l’Etat ivoirien a opté pour une Politique Forestière dont la stratégie de mise en œuvre vise à porter la couverture forestière à au moins 20% du territoire national d’ici l’horizon 2030, soit un accroissement de 3 millions d’hectares de forêts, la faisant passer de 3,4 millions d’hectares en 2015 à environ 6,4 millions d’hectares de forêts en 2030. Le Gouvernement a par ailleurs mis en place un nouveau cadre juridique de la gestion forestière, à travers la loi n° 2019-675 du 23 juillet 2019 portant Code forestier, dont les textes d’application ont été élaborés, certains adoptés et les derniers en cours d’adoption.

Cet instrument de gestion et de gouvernance forestière accorde une place majeure au reboisement. L’opération intitulée « un jour, cinq millions d’arbres » à laquelle nous participons ce jour, se situe dans cette perspective et concrétise notre ferme volonté et notre engagement à relever les défis de la préservation, de la réhabilitation et de l’extension des forêts. A travers cette opération de plantation d’arbres, qui s’étend sur l’ensemble du territoire national, nous voulons démontrer que le pari pour la Côte d’Ivoire de recouvrer son couvert forestier est certes ambitieux, mais est à notre portée. D’ores et déjà, j’adresse au nom du Gouvernement, nos félicitations et nos encouragements à toutes et à tous pour cet engagement citoyen qui confirme de manière vigoureuse notre capacité à gagner ensemble le pari.

En outre, je renouvelle mon appel à nos concitoyens des villes, des villages et des campements les plus reculés, à s’employer davantage à planter des arbres dans chaque espace et dans chaque concession, à créer et à protéger les forêts résiduelles, y compris les forêts sacrées. C’est seulement par cette voie que nous pourrons préserver les différents écosystèmes forestiers et en faire des milieux résilients où il fait bon vivre. Oui, en plantant des arbres aujourd’hui, nous semons la graine de l’espoir d’un monde vert, agréable et écologiquement viable pour les générations présentes et futures.

Mesdames et Messieurs Chers invités, 

Je voudrais terminer mon propos en formant le vœu que les 5 millions d’arbres plantés ce jour survivent, qu’ils s’ajoutent à tous les arbres qui ont déjà été plantés et à ceux qui le seront les années à venir, en vue de contribuer véritablement à la reconstitution concrète de notre patrimoine forestier. Vive la forêt ivoirienne ! Pour que Vive la Côte d’Ivoire ! Je vous remercie. 

 

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La Société de gestion des stocks pétroliers de Côte d’Ivoire (GESTOCI) teste son dispositif de sécurité sur ses installations

Des leaders communautaires formés à la lutte contre l’immigration irrégulière

Un gendarme braqueur condamné à vie à Abengourou

Des kits de réinsertion socio-économique remis à des ex-migrants à Man

Le Sénat adopte trois importantes lois en attendant d’étudier le budget 2021

Publicite
Publicite