Football | CAN 2019 : le Mali et la Tunisie se neutralisent (1-1)
0
 

Écouter
Football | CAN 2019 : le Mali et la Tunisie se neutralisent (1-1)

Football | CAN 2019 : le Mali et la Tunisie se neutralisent (1-1)

Elie DION | Lu 591 fois | Publié

Une mise en bouche qui n’annonçait pas vraiment la suite. Après cette première pique, c’est le Maroc qui poussait ses pions.

Face à des Ivoiriens un peu trop laxistes dans leur marquage, Dirar était lancé sur l’aile et centrait au premier poteau pour En-Nesyri qui reprenait l’offrande. Son plat du pied frôlait le poteau droit de Sylvain Gbohouo, le gardien ivoirien.

Mais le vrai homme fort marocain de cette première mi-temps était Nordine Amrabat. Sur chacune de ses prises de balle, le milieu offensif créait le danger dans le camp ivoirien. À la 23e, Amrabat éliminait trois défenseurs et glissait dans un timing parfait un ballon pour En-Nesyri, qui ajustait Gbohouo (1-0, 23e). Les Lions de l’Atlas étaient devant et affichaient un niveau de jeu bien supérieur que lors de leur victoire étriquée face à la Namibie.

En face, les Ivoiriens répondaient du tac-au-tac à chaque occasion marocaine, mais sans afficher le même réalisme. À la 25e, Nicolas Pépé avait pourtant une opportunité en or d’égaliser. Sur un ballon repoussé par Yassine Bounou qui avait plongé dans les pieds de Max-Alain Gradel, Pépé récupérait le ballon et tirait vers la cage vide. Mais il ratait le cadre pour quelques centimètres.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Lutte contre le jihadisme: l'Afrique de l'Ouest annonce un plan d'un milliard de dollars

Centrafrique: 23 miliciens tués dans de nouveaux combats entre groupes armés

Jean Claude Coulibaly, élu Président du Bureau exécutif de l'Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire (UNJCI).

La mort d'Hamza Ben Laden, fils préféré d'Oussama, confirmée par Trump

Des partis de l'opposition (PDCI et alliés) réunis au sein d'une plateforme, animent un meeting au Parc des Sports de Treichville.