Les acteurs ivoiriens du numérique planche sur la Convention de Budapest sur la cybercriminalité.
0
 

Écouter
Les acteurs ivoiriens du numérique planche sur la Convention de Budapest sur la cybercriminalité.

Les acteurs ivoiriens du numérique planche sur la Convention de Budapest sur la cybercriminalité.

Lacinan Ouattara avec AIP | Lu 1428 fois | Publié

Des experts issus de ministères et structures publics sont réunis dans le cadre d’un atelier d’information sur la Convention de Budapest sur la cybercriminalité, dans l’optique de sa ratification prochaine par la Côte d’Ivoire. Il s'agit de réfléchir et mieux orienter les décisions pour un cyberespace plus sûr.

Le MMinistre de l'Economie Numérique et de la Poste Claude Isaac De a profité de l’occasion pour rappeler des mesures prises par la Côte d’Ivoire, ainsi que les textes réglementaires en vigueur au niveau régional et continental, afin d’adresser la question de cybersécurité qui transcende les frontières. Il a salué la Convention de Budapest qui complète cet arsenal juridique dans la lutte contre la cyberciminalité.

Le secrétaire exécutif du Comité de la Convention sur la cybercriminalité du Conseil de l’Europe, Alexander Seger, a fait observer que parce que les TIC sont utilisées dans tous les domaines de la vie, la sécurité des individus et des organisations est affectée par la cybercriminalité. « Nous n’avons pas d’autre choix que de relever les défis », a-t-il résumé, insistant sur la nécessité de mener la lutte à travers la coopération.

La Convention de Budapest sur la cybercriminalité est le premier Traité international qui tente d’aborder les crimes informatiques et les crimes dans Internet y compris la pornographie infantile, l’atteinte au droit d’auteur et la discours de haine en harmonisant certaines lois nationales. Et ce, en améliorant les techniques d’enquêtes et en augmentant la coopération entre les nations et la protection adéquate des droits de l’homme et des libertés en application de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés, Pacte international relatif aux droits civils et politiques ou d’autre instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Corée du Nord: Kim Jong Un refuse une invitation de la Corée du Sud

Planification familiale: la Côte d’Ivoire veut accroître sa prévalence contraceptive

44 groupes artistiques issus de 15 pays sélectionnés pour le MASA 2020

Des élèves de Sikensi s’engagent à éviter les congés anticipés

Le ministère de l’Administration du territoire s'engage à appuyer le processus électoral