La Banque mondiale va financer la phase 2 du projet Swedd pour l’autonomisation des femmes.
0
 

Écouter
Publicite
La Banque mondiale va financer la phase 2 du projet Swedd pour l’autonomisation des femmes.

La Banque mondiale va financer la phase 2 du projet Swedd pour l’autonomisation des femmes.

Frederic Goré-Bi/RTIinfo | Lu 6361 fois | Publié

La Banque Mondiale a approuvé le jeudi 29 mai à Washington au cours du conseil des administrateurs, un financement de 376 millions de dollars soit 188 milliards de francs CFA, pour renforcer le capital humain en Afrique et améliorer par la même occasion les résultats de la région en matière de développement humain.

En effet, il s'agit du quatrième financement additionnel au titre du Projet pour l’autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel. Une initiative régionale de grande ampleur mise sur pied en réponse à l'appel lancé en 2014 par les présidents du Niger, du Burkina Faso, du Tchad, de la Côte d'Ivoire, du Mali et de la Mauritanie.

La phase 2 dudit projet permettra d'intensifier les activités en cours dans les pays membres que sont le Niger, le Burkina Faso, le Tchad, la Côte d'Ivoire, le Mali, le Bénin, la Mauritanie et de les étendre à deux nouveaux pays que sont le Cameroun et la Guinée.

C’est donc une bonne nouvelle pour l’ensemble des 9 pays du Swedd et particulièrement pour la Cote d’Ivoire. L’obtention de ce financement est à mettre de l’actif l’actuelle présidente en exercice du Comité Régional de Pilotage (CRP), le Professeur Mariatou Koné, par ailleurs ministre ivoirienne de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Coronavirus: le Premier ministre d'Eswatini en Afrique du Sud pour des soins

Soudan: l'arrivée des réfugiés provoque un déboisement massif

Tchad: des radios cessent d'émettre après l'arrestation de journalistes et opposants

Algérie: trois islamistes armés tués (ministère de la Défense)

Insécurité en RDC: l'ONG Médecins sans frontières (MSF) se retire d'un territoire à l'Est

Publicite
Publicite