Une Stratégie Nationale d’Inclusion (SNIF) pour une meilleure redistribution des richesses issues de la croissance économique en Côte d'Ivoire.
0
 

Une Stratégie Nationale d’Inclusion (SNIF) pour une meilleure redistribution des richesses issues de la croissance économique en Côte d'Ivoire.

Lacinan Ouattara / RTI Info | Lu 1623 fois | Publié

Lors de cette cérémonie de lancement de la stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF), Bruno Koné, Ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme a invité les acteurs du système financier, les acteurs du secteur privé, la société civile à s’approprier et contribuer à la mise en œuvre effective de cette stratégie, afin d’atteindre l’objectif du gouvernement qui est de porter le taux d’inclusion, estimé à 40% en 2017, à 60 % d’ici à 2024.

"Il s’agit d’une réforme majeure du gouvernement qui permettra d’accélérer et de renforcer conformément aux instructions du Président de la République, Alassane Ouattara, la redistribution des richesses issues de la croissance économique forte que connait notre pays depuis 2012", a fait savoir Bruno Koné.

Adoptée en Conseil des ministres, il y a une année, la SNIF traduit la vision du gouvernement de favoriser l’accès des populations aux produits et services financiers, notamment les populations dites vulnérables à travers l’élargissement de la gamme des produits financiers et leur adaptation aux attentes des populations.

Elle vient fédérer les réformes engagées par le gouvernement pour la mise en place d’un système financier performant et inclusif et prévoit le renforcement des capacités des acteurs du secteur financier, la consolidation de la viabilité des systèmes financiers décentralisés, le développement plus accru des services financiers primaires.

Par ailleurs, le Ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, a indiqué qu’en 2017, le taux de bancarisation strict était de 17% quand celui de la bancarisation élargie aux systèmes financiers décentralisés de 25%. A cette date, le taux global d’inclusion financière s’établissait à 41%.

"A ce jour, l’écosystème financier ivoirien comprend 28 banques, deux établissements financiers à caractère bancaire, 50 institutions de microfinance et trois établissements offrant des services financiers via le téléphone mobile", a relevé le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné.

Concernant la SNIF, il a noté que c’est l’aboutissement d’un processus rendu possible grâce à l'adhésion combinée de la BCEAO et de la Côte d’Ivoire au réseau de l'Alliance pour l’Inclusion Financière (AFI) ainsi qu'à la politique active menée par le gouvernement, à l’effet de promouvoir l'inclusion financière.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

L'Africa sport bat l'Asec mimosas sur le score de 1 but à 0

USA : Donald Trump sera renvoyé en procès pour destitution après un vote du Congrès américain

RDC : Tshisekedi "déclare la guerre" à la corruption devant les parlementaires congolais

Les parents d'élèves et les parlementaires s'opposent aux congés anticipés

La CPI sensibilise les populations sur la lutte contre l’impunité à Duékoué