Libye: un mort dans des tirs sur l'aéroport de Mitiga, vols suspendus
0
 

Écouter
Libye: un mort dans des tirs sur l'aéroport de Mitiga, vols suspendus

Libye: un mort dans des tirs sur l'aéroport de Mitiga, vols suspendus

AFP | Lu 2164 fois | Publié

Une personne a été tuée dans la nuit de mercredi à jeudi dans des tirs visant l'aéroport de Mitiga, le seul fonctionnel de la capitale libyenne, selon le Gouvernement d'union nationale (GNA) qui en a imputé la responsabilité aux forces du maréchal Haftar.

Les vols au départ et à l'arrivée de cet aéroport contrôlé par le GNA ont été suspendus, comme la semaine dernière à la suite d'une attaque similaire.

Les forces du maréchal Haftar, homme fort de l'Est libyen, ont pour leur part affirmé avoir lancé une attaque contre un autre aéroport, également aux mains du GNA dans l'ouest du pays et abritant, selon elles, des drones turcs.

"L'aéroport de Mitiga a été la cible de roquettes de type Grad tard dans la nuit, lancées par les milices de (Khalifa) Haftar depuis leurs positions au sud de Tripoli", a affirmé à l'AFP Moustafa al-Mejii, porte-parole des forces du GNA.

Ces tirs "ont causé la mort d'un gardien et blessé plusieurs agents de sécurité chargés de la protection de l'aéroport", a-t-il ajouté.

Il a précisé que les vols avaient été suspendus, ceux devant atterrir à Mitiga ayant été déroutés vers Misrata, à 200 km à l'est de Tripoli.

Situé à quelques kilomètres à l'est de Tripoli, siège du GNA, Mitiga est le seul aéroport fonctionnel de la capitale libyenne depuis la fermeture en 2014 de l'aéroport international de Tripoli, gravement endommagé par des combats.

Il est fréquemment visé par des tirs des forces du maréchal Haftar qui accusent le GNA, reconnu par l'ONU, d'utiliser cet aéroport "à des fins militaires", en y entreposant notamment des drones en provenance de la Turquie, allié du GNA.

Le maréchal Khalifa Haftar a lancé le 4 avril une offensive pour conquérir Tripoli. Après plus de quatre mois d'affrontements meurtriers, ses forces, freinées par celles qui sont loyales au GNA, n'ont guère avancé, restant aux abords de la capitale.

M. Mejii a fait état par ailleurs de tirs de roquettes sur un hôpital de campagne sous le contrôle du GNA à Aziziya, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Tripoli. Selon lui, le bâtiment a été "endommagé" mais il n'y a pas eu de victimes.

Le porte-parole de l'autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Haftar a indiqué de son côté que les avions de cette force avaient "bombardé jeudi deux hangars" situés dans l'aérodrome de Zouara, une ville côtière à 120 km à l'ouest de Tripoli.

Ces tirs ont été menés "suite aux informations faisant état de drones turcs" à cet endroit, a indiqué sur Facebook le général Ahmed al-Mesmari.

L'aérodrome de Zouara n'est pas ouvert aux vols commerciaux internes ou internationaux et sert surtout à des hélicoptères travaillant pour des compagnies pétrolières.  

"Les deux hangars ont été totalement détruits mais la piste et la salle des passagers ont été épargnées", a-t-il dit. 

Les forces loyales au GNA ont pour leur part publié des photos sur Facebook montrant un trou béant et des débris sur le tarmac de l'aérodrome.

Selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les combats aux abords de Tripoli ont fait 1.093 morts et 5.752 blessés depuis le 4 avril ainsi que plus de 120.000 déplacés.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le préfet de Vavoua demande aux élèves de respecter le calendrier scolaire

Plusieurs explosifs saisis dans un village à Kani

La mairie d’Issia engage une lutte contre les enterrements anarchiques

Des partis politiques s’engagent à “préserver” la paix pendant les élections

L’avenir de la communication audiovisuelle en Afrique de l’ouest en examen à Abidjan