UNICEF Côte d’Ivoire va construire 500 salles de classe en briques de plastiques recyclés sur les deux prochaines années.
0
 

UNICEF Côte d’Ivoire va construire 500 salles de classe en briques de plastiques recyclés sur les deux prochaines années.

Lacinan Ouattara / RTI Info | Lu 1588 fois | Publié

L’Unicef Côte d’Ivoire, en partenariat avec l’entreprise sociale colombienne Conceptos Plásticos, spécialisée dans la transformation les déchets plastiques en matériau de substitution, va construire des salles de classe pour combler le déficit d’infrastructures scolaires en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’ouest. Elle a annoncé la pose de la première pierre d’une usine qui va de collecter les déchets plastiques à Abidjan pour en faire des briques modulaires, peu coûteux, durables et faciles à assembler. Ce matériau innovant servira à construire 500 salles sur les deux années à venir, selon un communiqué.

En Côte d’Ivoire, il faut aujourd’hui près de 15 000 salles de classe pour répondre aux besoins de scolarisation des enfants. C’est dans cette optique que l’UNICEF s’est associée à Conceptos Plásticos en vue de recycler le plastique collecté dans le District d’Abidjan et ses alentours et bâtir des écoles.

"Cette usine avant-gardiste proposera des solutions intelligentes et modulables pour répondre à certains défis éducatifs majeurs auxquels sont confrontés les enfants et les populations en Afrique (…) Sa vocation est triple : plus de salles de classe pour les enfants en Côte d’Ivoire, moins de déchets plastiques dans l’environnement et des sources de revenus supplémentaires pour les familles les plus vulnérables," déclare la Directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore.

L’objectif à terme de ce programme est de construire 500 salles de classe pour plus de 25 000 enfants parmi les plus défavorisés dans les deux prochaines années, avec, au-delà, la possibilité d’accroître la production.

"L’une des plus grandes difficultés des écoliers ivoiriens est liée au manque de classes. Parfois, les infrastructures sont inexistantes, et lorsqu’elles existent, elles sont surchargées, ce qui rend l’apprentissage compliqué et désagréable", explique l’ancien Représentant de l’UNICEF en Côte d’Ivoire, Aboubacar Kampo à l’origine de ce projet.

A plein régime, l’usine devrait recycler 4 800 tonnes de déchets plastiques par an et procurer une source de revenus aux femmes démunies, mais surtout contribuer à l’émergence d’un marché formel du recyclage.

Déjà en phase pilote, neuf salles de classe ont été construites dans trois localités en Côte d’Ivoire, notamment à Port-Bouët, Divo et Toumodi à l’aide de briques en plastique produites en Colombie.

« Nous nous sommes associés à l’UNICEF sur ce projet car nous voulons que notre modèle économique ait un impact social. En transformant la pollution en une source d’opportunités, nous souhaitons aider les femmes à sortir de la pauvreté et laisser un monde meilleur à nos enfants », précise Isabel Cristina Gamez, co-fondatrice et Présidente de Conceptos Plásticos.

Sur plus de 280 tonnes de déchets plastiques produits quotidiennement à Abidjan, seuls 5 % sont recyclés. Le reste finit dans des décharges à proximité des quartiers défavorisés, à la base de problèmes d’hygiène et d’assainissement. La mauvaise gestion des déchets est responsable de 60 % des cas de paludisme, de diarrhée et de pneumonie chez les enfants. Autant de maladies qui figurent parmi les principales causes de mortalité infantile dans le pays.

Outre la Côte d’Ivoire des projets similaires sont à l’étude pour étendre cette initiative à d’autres pays de la région.

Par Lacinan Ouattara (lacinan.ouattara@rti.ci

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Identification : lancement du Registre national de personnes physiques

Le gouvernement exprime sa compassion aux victimes des actes de violence des élèves pour des congés anticipés

Un pasteur condamné à six mois de prison ferme à Bouna pour la destruction d’objets sacrés

Le fonds saoudien va financer la construction du CHU à Abobo (Ministre)

Les élèves de Sassandra manifestent pour précipiter les congés de Noël