Côte d’Ivoire : L’urbanisation, un allié de poids pour la croissance, estime la Banque mondiale
0
 

Écouter
Côte d’Ivoire : L’urbanisation, un allié de poids pour la croissance, estime la Banque mondiale

Côte d’Ivoire : L’urbanisation, un allié de poids pour la croissance, estime la Banque mondiale

Issouf Kamagaté | Lu 3201 fois | Publié

Dans l’optique de générer une croissance de meilleure qualité et mieux partagée, la Côte d’Ivoire peut compter sur l’urbanisation, souligne la Banque mondiale, lors de son rapport sur la situation économique du pays, il y a quelques jours.

« L’urbanisation peut en effet aider les entreprises du pays à devenir plus productives et ses ménages à mieux vivre, en leur offrant des opportunités d’emplois et d’éducation ainsi que de meilleurs soins de santé que dans les campagnes », explique le rapport de cette institution, dirigé par Jacques Morisset, Coordonnateur macro-économie.

A l’en croire les effets positifs sont à l’origine du succès économique de nombreux pays, comme le montre la théorie économique et l’expérience historique des pays industrialisés au XXe siècle et des pays émergents au cours des dernières décennies.

Donc, l’urbanisation rapide de la Côte d’Ivoire est, selon la banque, une opportunité à saisir rapidement. Ce, « afin d’organiser l’espace et de maximiser les effets d’agglomération, alors que la densité de la population au sein de l’agglomération d’Abidjan reste relativement faible en comparaison de la plupart des autres grandes villes africaines »

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 

En continu

Les Tunisiens confient un mandat clair à Saied pour revitaliser la jeune démocratie

Trump prêt à "détruire l'économie turque" si Ankara ne change pas d'attitude en Syrie

L'ONG Echo Médias envisage une campagne nationale de promotion du dépistage et du diagnostic précoce du cancer du sein

Des femmes de médias africains renforcent leurs capacités sur le leadership féminin à Rabat au Maroc

Des populations de Tanda sensibilisées sur l’apatridie par le Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés (UNHCR)