Cyclone au Mozambique et au Zimbabwe : le bilan pourrait dépasser les 1.000 morts
0
 

Écouter
Cyclone au Mozambique et au Zimbabwe : le bilan pourrait dépasser les 1.000 morts

Cyclone au Mozambique et au Zimbabwe : le bilan pourrait dépasser les 1.000 morts

Lukas Nickel (Stagiaire) avec l'AFP | Lu 1904 fois | Publié

Selon les premières estimations des autorités, le cyclone « Idai » qui a balayé jeudi dernier le Mozambique et le Zimbabwe pourrait avoir causé plus de 1000 morts.

"Pour le moment, nous avons officiellement 84 morts (au Mozambique, ndlr). Mais quand on a survolé la zone tôt ce matin (...) pour comprendre ce qui se passe, tout laisse à penser que le bilan pourrait dépasser les 1.000 morts", a déclaré Filipe Nyusi, président du Mozambique. Au Zimbabwé, le dernier bilan s'élevait à 98 morts et au moins 217 disparus, selon le ministère de l'Information.               

Le cyclone a surtout ravagé la région de Beira, situé au milieu du pays à l’océan. "90% de Beira et de ses alentours ont été endommagés ou détruits", a indiqué la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans un communiqué.

En plus, le président Nyusi a appelé ses citoyens de quitter les zones fluviales parce que beaucoup de barrages ont déjà lâché ou sont à leur maximum à cause des inondations qui ont suivi le cyclone et ses pluies.

Les fortes pluies qui avaient précédé l'arrivée d'Idai avaient déjà fait au moins 122 morts au Mozambique et au Malawi voisin, qui a été épargné par le cyclone. « A chaque heure qui passe, nos pires craintes se confirment », a déclaré Emmerson Mnangagwa, le Président de la République du Zimbabwe. « Beaucoup sont morts noyés, tandis que d'autres ont été tués dans leur sommeil par des pierres qui ont démoli leur maison », a-t-il ajouté.

Pour les deux pays, le cyclone « Idai » pourrait avoir provoqué quelques des pires ravages dans l’histoire des pays.  L'association médicale du Zimbabwe (Zima) a lancé un appel aux volontaires pour venir en aide aux sinistrés et a appelé aux dons de nourriture, d'eau, de gaz, de vêtements, de couvertures ou encore de tentes.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

L'ex-président tunisien Ben Ali enterré à Médine en Arabie saoudite (témoins)

Marche pour le climat à Paris : 1.000 manifestants "radicaux" dans le cortège (préfecture de police)

Le pont de fortune reliant Kotouba à Nassian emporté par les eaux de pluie

Le préfet de Niakara invite les populations à libérer “sans délai” les emprises de la Nationale A3

Guinée équatoriale: la capitale économique sans eau courante depuis trois semaines