La BAD met au point un nouvel outil d’évaluation de la résilience et la fragilité des pays.
0
 

Écouter
La BAD met au point un nouvel outil d’évaluation de la résilience et la fragilité des pays.

La BAD met au point un nouvel outil d’évaluation de la résilience et la fragilité des pays.

Rti Info / Moussa COULIBALY (Stagiaire) | Lu 2427 fois | Publié

Dans le cadre de son approche stratégique visant à remédier à la fragilité et à renforcer la résilience en Afrique, la Banque africaine de développement a mis au point un nouvel outil pour le diagnostic des situations de fragilité, qui tient compte des capacités dont disposent les pays concernés et des pressions de toutes sortes qu’ils peuvent subir. Sa présentation a été faite le 11 septembre à Abidjan.

Simple, fiable et efficace, c’est en ces termes que la BAD définit son nouvel outil d’évaluation. « Nous avons ici un outil d’évaluation d’un niveau de rigueur indiscutable. Il est facilement applicable, fiable, accessible à tous. Il apporte indiscutablement une valeur ajoutée aux techniques déjà existantes de l’évaluation de la résilience et la fragilité », a indiqué Riadh Ben Messaoud, du département de la Mobilisation des ressources de la Banque.

Dénommé en anglais Country Resilience and Fragility Assessment (CRFA), cet outil voit le jour à l’issue d’un long processus de consultations et de validation. Le CRFA préconise, de manière totalement inédite, d’évaluer la résilience et la fragilité des pays selon sept critères clefs : l’inclusivité politique ; la sécurité ; la justice ; l’économie ; la cohésion sociale ; l’effet de contagion régionale ; et le changement climatique.

« …En introduisant pour la première fois les notions de capacités et de pressions, ce nouvel outil apporte plus de rigueur et d’efficacité dans l’évaluation de la résilience et de la fragilité, notamment parce qu’il prend davantage en compte le contexte national », a expliqué le Directeur du Bureau de coordination des États en transition (RDTS), Sibry Tapsoba.

Outre l’évaluation de la résilience et de la fragilité, le nouvel outil devrait s’avérer un levier efficace de plaidoyer et de communication, qui améliore et renforce le dialogue permanent entre la Banque et ses pays membres régionaux. Il permet également d’anticiper les crises, grâce à un mécanisme d’alerte précoce.

Pour l’ensemble de la communauté des partenaires au développement, la création d’un nouvel outil d’évaluation de la fragilité et de la résilience représente une contribution à l’effort de recherche d’une plus grande efficacité dans les interventions de la Banque.

Avant d’obtenir le feu vert du Conseil d’administration de la Banque africaine de développement, le CRFA a fait l’objet de plusieurs tests de fiabilité et d’efficacité, menés sous l’égide du Bureau de coordination des États en transition, avec l’appui des départements de la Statistique et de la Mobilisation des ressources de la Banque.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Tunisie: en l'absence de recours, Saied prêtera serment sous 10 jours

RDC : des villages incendiés par des milices au Sud-Kivu

Afrique du Sud: manifestation de réfugiés contre les violences xénophobes

Maroc: le roi gracie la journaliste emprisonnée pour avortement illégal (officiel)

Un atelier sur la responsabilisation sociale axée sur l’enfant se tiendra à Bouaflé du jeudi 17 au vendredi 18 octobre 2019