Bouna : Dix ans de prison ferme pour le cambrioleur de boutique
0
 

Écouter
Publicite
Bouna : Dix ans de prison ferme pour le cambrioleur de boutique

Bouna : Dix ans de prison ferme pour le cambrioleur de boutique

AIP | Lu 4298 fois | Publié

Maïga Ebenezer, un cultivateur résidant à Pouan (21 km de Bouna) a été condamné, mercredi, par la section de tribunal de Bouna à 10 ans de prison ferme et à 100 000 Francs CFA d’amende pour vol de nuit par effraction dans une boutique.

Le vol dans la boutique s’est déroulé, dans la nuit du 26 au 27 janvier, au quartier Zongo de Bouna. Le sieur Maïga Ebenezer, époux de quatre femmes, dit s’être introduit dans la boutique pour répondre aux besoins de ces dernières et de ses enfants estimés au nombre de huit. Depuis de long jours, ils n’avaient plus rien  à se mettre sous la dent.

Il avait pu emporté avec lui deux sacs remplis de biscuits, de pâtes alimentaires, de l’huile,  des bonbons, du savon, des boîtes de sardines, des bouteilles de sucreries, du yaourt et quelques baguettes de pains.

Il  a été appréhendé pendant le transfert de ces sacs sur un vélo vers 3h du matin dans les ruelles de la ville par une patrouille de police qui l’a trouvé suspect. La fouille des sacs a permis de le mettre aux arrêts.

Le propriétaire de la boutique, Maïga Ibrahim, qui est pourtant l’un de ses fidèles amis, est encore le sous choc car n’arrivant pas à comprendre ce geste indélicat. Maïga Ebenezer dit avoir agi ainsi pour joindre les deux bouts chez lui à la maison, à Pouan.

Le boutiquier Maïga Ibrahim ne s’est pas constitué partie civile, il a simplement repris les deux sacs de marchandises que son ami lui avait volés.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Foot: le président de la CAF Ahmad Ahmad atteint du coronavirus

Foot: le président de la CAF Ahmad Ahmad atteint du coronavirus

Procès Fifa: Al-Khelaïfi acquitté, Valcke échappe à la prison

Décès à Dubaï de l'homme d'affaires congolais Sindika Dokolo, époux d'Isabel dos Santos (famille

200 femmes indigentes dépistées des cancers du sein et de l’utérus lors des JMMC 2020 (Pdte Echo Médias)

Publicite
Publicite