Une personne calcinée dans un incendie au quartier Victor Ballet de San Pedro
0
 

Écouter
Une personne calcinée dans un incendie au quartier Victor Ballet de San Pedro

Une personne calcinée dans un incendie au quartier Victor Ballet de San Pedro

AIP | Lu 1774 fois | Publié

Un incendie qui a ravagé des appartements en baraque, dans la nuit de vendredi à samedi, a provoqué la mort du jeune peintre de 34 ans, Goulia Hyacinthe, calcinée dans sa maison au quartier Victor Ballet de San Pedro.

Selon des témoins, des voisins de quartier, les faits se sont déroulés aux environs de 02H 00 du matin. L’incendie serait parti de la chambre de Goulia Hyacinthe et s’est vite propagé aux autres maisons voisines, ravageant tout sur son passage. Celui-ci n’était pas relié au réseau électrique et se couchait avec une lampe tempête ou une bougie, a rapporté son jeune frère, Goulia Célestin.

En dépit des tentatives des parents et voisins de le secourir, l’infortuné n’a pu sortir de sa chambre, resté prisonnier des flammes.

Les autres habitants des baraques ont pu échapper aux flammes, mais tous leurs biens matériels sont partis en fumée.

Le maire Anoblé Félix a dépêché son 1er adjoint et son chef de cabinet pour exprimer son soutien aux sinistrés. L’autorité préfectorale s’est également rendue sur les lieux pour soutenir les familles qui ont tout perdu.

Une enquête de police est ouverte pour connaître les origines et causes exactes de drame.

Le quartier Victor Ballet de San Pedro est un quartier précaire, avec de nombreuses baraques et des branchements électriques anarchiques.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Soro Guillaume, ex-président de l'Assemblée nationale, a annoncé qu'il sera candidat à la présidentielle de 2020.

Madagascar: des blessés lors d'une manifestation contre un projet d'extension de la capitale

Pluies au Ghana: 28 morts et des centaines de maisons effondrées

Burkina : un policier tué dans une attaque dans l'est

Guinée: le parquet requiert 5 ans de prison ferme contre les initiateurs de la contestation