Les éleveurs instruits sur les conditions d’optimisation de l’aviculture
0
 

Écouter
Les éleveurs instruits sur les conditions d’optimisation de l’aviculture

Les éleveurs instruits sur les conditions d’optimisation de l’aviculture

AIP | Lu 1188 fois | Publié

Les éleveurs de volaille ont été instruits sur les conditions d’optimisation de l’activité de production avicole en Côte d’Ivoire, jeudi, à Bouaké, à l’ouverture de la première édition du festival de la volaille «Festi-volaille».

Lors de la conférence inaugurale, le coordonnateur du programme d’appui à la production avicole nationale, Dr Aimé Franck Esso, a fait savoir que l’optimisation du développement de l’activité de production avicole dépend des mesures prises au niveau national et de la gestion des unités d’exploitation par les éleveurs.

«Nous estimons que les conditions d’optimisation de notre aviculture au niveau national sont réunies à travers tout ce qui a été fait au niveau réglementation, au niveau des mesures», a-t-il souligné.

Les mesures mises en place permettent de produire annuellement environ 62.000 tonnes de volaille en Côte d’Ivoire. Si l’on veut aller au-delà et atteindre le niveau des pays tels le Maroc, l’Afrique du Sud ou le Brésil qui produisent respectivement plus de 600. 000 tonnes,  plus de 1,3 millions de tonnes  et 13 millions de tonnes annuellement, il faut des ressources humaines volontaires, assurer leur formation, investir davantage, organiser la filière et entretenir les fermes en veillant à la biosécurité.

Dr Esso conseille aux éleveurs d’accomplir scrupuleusement les différentes tâches de chaque étape de l’activité de production notamment, la préparation du bâtiment, la préparation de la poussinière, le stockage des aliments et produits vétérinaires, l’entretien des poussins, pour aboutir à de bons résultats.

Il leur demande de veiller à la biosécurité en évitant les visites désordonnées de personnes étrangères à la ferme. Ce qui permet d’éviter la contamination des volailles par des maladies et épidémies mortelles.

De leur côté, les producteurs demandent le maintien de la taxe sur l’importation de la viande de volaille hors CEDEAO  jusqu’à fin décembre 2019. Ils invitent aussi l’Etat à renforcer la lutte contre l’importation frauduleuse de la volaille.

Le président de l’Association nationale des aviculteurs de Côte d’Ivoire (ANAVICI), Fofana Sindou, a annoncé que les aviculteurs travaillent pour résoudre les problèmes de financement. A cet effet, un fonds de garanti qui aidera les éleveurs à avoir les moyens nécessaires pour financer leurs activités sera lancé au cours de ce festival.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les Tunisiens confient un mandat clair à Saied pour revitaliser la jeune démocratie

Trump prêt à "détruire l'économie turque" si Ankara ne change pas d'attitude en Syrie

L'ONG Echo Médias envisage une campagne nationale de promotion du dépistage et du diagnostic précoce du cancer du sein

Des femmes de médias africains renforcent leurs capacités sur le leadership féminin à Rabat au Maroc

Des populations de Tanda sensibilisées sur l’apatridie par le Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés (UNHCR)