Tiassalé : Un chauffeur de taxi écope de 36 mois de prison pour des faits d’abus de confiance et de vol
0
 

Écouter
Tiassalé : Un chauffeur de taxi écope de 36 mois de prison pour des faits d’abus de confiance et de vol

Tiassalé : Un chauffeur de taxi écope de 36 mois de prison pour des faits d’abus de confiance et de vol

AIP | Lu 3092 fois | Publié

Un chauffeur de taxi-compteur, Kadjo Christian Donald, 26 ans, a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Tiassalé à 36 mois de prison ferme pour des faits d’abus de confiance et pour le vol de la somme de 202 000 FCFA.

Après qu’il a disparu d’Abidjan avec le taxi mis à sa disposition, le 4 mai, Christian se retrouve à Sikensi avec des jeunes qu’il présente à la barre du tribunal comme ses amis. Au cours d’une virée dans une maison close, il soutire le porte-monnaie d’un certain Moignon, contenant 202 000 FCFA représentant trois mois de son salaire.

Interpellé plus tard par ses prétendus amis, Christian n’a sur lui que 80 000 FCFA, le reste de l’argent ayant été utilisé à faire la fête dans des bars.

Au poste de police de Sikensi comme au Parquet du tribunal de Tiassalé, il reconnaît le vol de l’argent et l’abus de confiance au détriment du taxi-compteur. Il affirme ne plus reconnaître le numéro de téléphone et le nom du gérant du taxi-compteur, non plus ceux du propriétaire du véhicule.

A sa sortie de prison, Kadjo Christian devra payer 122 000 FCFA au titre des dommages et intérêts à Moignon et 20.000 francs comme amende à l’État. En outre, il sera privé de ses droits civiques pendant cinq ans et privé du droit de paraître partout en Côte d’Ivoire pendant 10 ans, sauf dans son département de naissance.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La mairie de San-Pedro offre 8000 kits scolaires à des élèves du primaire et du collège.

Un programme triennal de près 98 millions FCFA adopté par la mairie de San-Pedro

Un taxi finit sa course dans un fleuve à Guiglo: un mort

Le CHU de Yopougon fermé à partir de novembre pour une réhabilitation d'une durée de 36 mois à compter de janvier 2020.

Un tribunal militaire a condamné vendredi l'ancien chef d'état-major de Guinée équatoriale, Ruslan Hermes Nguema Oyana, à 18 ans de prison