Le renforcement des politiques publiques, une alternative pour la création d’un travail décent en Afrique
0
 

Écouter
Le renforcement des politiques publiques, une alternative pour la création d’un travail décent en Afrique

Le renforcement des politiques publiques, une alternative pour la création d’un travail décent en Afrique

RTIinfo/Ange Yao | Lu 1852 fois | Publié

" Faire du travail décent une réalité pour la jeunesse africaine" est le thème d’un panel tenu le mercredi 04 décembre 2019 dans le cadre de la 14e réunion régionale africaine de l’Organisation Internationale du travail (OIT) ouverte depuis le mardi à Abidjan. Au cours de cette tribune d’échanges, les panélistes ont recommandé une restructuration de l’économie africaine et une réforme des programmes d’insertion professionnelle en adéquation avec les besoins des entreprises notamment.

"Le développement des compétences va permettre aux jeunes d’acquérir des expériences professionnelles (…) Le Gouvernement a mis en place des dispositifs dans ce sens et continue d’établir des réformes pour que l’emploi décent et productif soit une réalité en Côte d’Ivoire" a déclaré Mamadou Touré, ministre de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

En effet, selon le ministre, pour relever le défi de l’emploi décent, les Etats africains devraient accorder une importance capitale à la formation technique et professionnelle en donnant l’opportunité aux jeunes d’être opérationnel sur le marché de l’emploi, tout en planifiant une politique d’industrialisation ; ce qui sous-entend un investissement dans les infrastructures. Pour Mamadou Touré, cette approche doit être basée sur l’investissement.

 Chris Ngige, ministre nigérian du travail et de l’emploi, a pour sa part fait savoir que le chômage et le sous-emploi continuent d’accroitre en Afrique en raison de la mauvaise politique des dirigeants. Selon lui, pour régler la question de l’emploi des jeunes, il faudrait une adaptation et une gestion transparente des programmes afin qu’ils permettent aux jeunes d’avoir un travail de "qualité".

"Les Gouvernements adoptent des plans mais ne les financent pas, ou encore les fonds sont détournés ou mal utilisés (…) les pouvoirs publics doivent assurer la continuité des programmes ou les reformer afin qu’ils répondent aux besoins des entreprises" a indiqué Peter Mutasa, président du Congrès syndical du Zimbabwe qui a appelé les dirigeants africains à une volonté politique.

Pour lui, le travail décent serait une réalité en Afrique, si et seulement si les politiques songent à "reconfigurer" l’économie africaine, car le système économique est inadapté aux réalités sociales. Cependant, Peter Mutasa, pense que l’apport des idées novatrices des jeunes pourraient contribuer à la sortie du secteur informel pour des emplois plus productifs en vue de réduire la pauvreté.

"Nous devons réinitialiser notre économie, formaliser et financer les idées des jeunes et pour que nous arrivions à des emplois centrés sur l’humain, l’idéal serait d’intégrer la jeunesse à tous les niveaux de la société" a-t-il révéler.

Les panélistes ont tous appelés les Gouvernants africains à plus de détermination dans l’amélioration des conditions de travail de la jeunesse afin de garantir leur survie dans la société.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Maroc: enquête ouverte après des accusations de viol collectif à Casablanca

Libye: réouverture de l'aéroport à Tripoli malgré les menaces des proHaftar

RDC: sept morts en Ituri où séjourne Michelle Bachelet

Guinée: trois civils tués dans de nouveaux affrontements (nouveau bilan)

Un taux de recouvrement de 95,7 % pour la Direction générale des impôts en 2019