Lancement de l’identification des 75 000 ménages bénéficiaires additionnels pour le Projet Filets Sociaux Productifs
0
 

Écouter
Lancement de l’identification des 75 000 ménages bénéficiaires additionnels pour le Projet Filets Sociaux Productifs

Lancement de l’identification des 75 000 ménages bénéficiaires additionnels pour le Projet Filets Sociaux Productifs

Frederic Goré-Bi/RTIinfo | Lu 1722 fois | Publié

Le Ministère de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, à travers l’Unité de Gestion du Projet (UGP) procède actuellement à l’identification des 75 000 ménages bénéficiaires potentiels. L’extension concerne 55 000 ménages pour le milieu rural et 20 000 pour le milieu urbain. Selon la Mnistre Mariatou Koné, cette action vise à renforcer la capacité de resilience de ces menages.

Sélectionnés parmi les plus pauvres, ces ménages recevront jusqu’en 2024 une allocation trimestrielle d’un montant de 36 000 F CFA dans l’optique d’une amélioration de leur niveau de consommation, tant du point de vue de l’alimentation que de l’accès aux services sociaux de base (accès à la nourriture, aux soins de santé, scolarisation des enfants…). Le paiement de ces allocations se fera, comme pour la phase actuelle, via le Mobile Money, et pour chacun de ces ménages le téléphone portable et la carte SIM seront offerts.

Aussi, les concernés bénéficieront-ils, dans la perspective de leur autonomisation et leur inclusion financière, d’un encadrement de proximité de la part de travailleurs sociaux diplômés de l’Institut National de Formation Sociale impliqués dans la mise en œuvre du Projet.

Cette action à haute portée en matière de lutte contre la pauvreté et à fort élan de solidarité gouvernementale vis-à-vis de ceux des concitoyens les plus fragiles est une initiative prévue au Programme Social du Gouvernement (Psgouv 2019-2020).

Le Psgouv prévoit en effet, au nombre de ses 12 mesures phares à impact rapide, une couverture progressive de l’ensemble du territoire national par le Projet Filets Sociaux Productifs (PFSP).

Pour mémoire, le PFSP enregistre, à ce jour, 50 000 ménages bénéficiaires repartis entre 882 villages et 16 régions du pays. Ces ménages bénéficiaires perçoivent effectivement et régulièrement leurs allocations trimestrielles de 36 000 F CFA.

En attendant une évaluation d’impact plus complète, les retours d’expériences de l’encadrement de proximité dont ils bénéficient, font état d’une bonne utilisation de ces ressources allouées, à travers le développement de bonnes pratiques d’inclusion sociale et productive s’inscrivant dans l’optique de l’atteinte des objectifs du projet. Il s’agit en l’occurrence de : la constitution en association/coopérative agricole, la création/agrandissement de champs ou de fermes avicoles et de porcherie, l’établissement de documents administratifs (CNI, attestations d’identité et extraits de naissance), la scolarisation des enfants ; et l’accès aux soins de santé des membres du ménage (paiement des ordonnances médicales) etc.

Pour les besoins d’identification des ménages qui seront pris en charge d’ici la fin de l’année, ce sont déjà dix (10) ateliers qui ont été organisés et qui ont mobilisé tout au long du mois de septembre et depuis le début du mois d’octobre : 12 Préfets de région, 31 Préfets de département, 19 Secrétaires Généraux de Préfecture, 241 Sous-préfets, 19 chefs de cantons 201 chefs de villages.

Outre les 16 premières régions (Tonkpi, Gbêkê, Kabadougou, Worodougou, Béré, Hambol, Bounkani, Poro, Tchologo, Bagoué, Folon, Bafing, Haut Sassandra, Marahoué, Iffou et Belier), le projet couvrira cinq (05) nouvelles régions (Loh Djiboua, Moronou, N’Zi, Grands Ponts et de Indénié Djuablin) et cinq localités chefs-lieux de région, en ce qui concerne le milieu urbain (Abidjan, Bouaké, Daloa, Bondoukou et Korhogo).

Pour la sélection de ces régions, le taux de pauvreté et la contribution à la pauvreté selon les données de l’Institut National de la Statistique (INS) ont été les deux facteurs pris en compte.

Aussi, convient-il d’indiquer qu’au-delà de l’objectif des transferts monétaires, le Projet Filets Sociaux Productifs a également facilité, à travers sa composante 2, le développement des fondements d’un système de filets sociaux incluant le Registre Social Unique (RSU) des ménages pauvres et vulnérables sur la base des informations collectées dans le cadre de l’enquête ménage et l’application du Test de Revenu par Approximation.

Le gouvernement a d'ailleurs endossé au cours du Conseil des Ministres du 18 septembre 2019, cette approche de mutualisation de l'accès aux données relatives à l’extrême pauvreté par l'adoption d'un décret instituant le RSU.  

La base de données du RSU permettra d’assurer de façon rigoureuse la sélection et le suivi de la prise en charge des bénéficiaires des programmes sociaux du Gouvernement ciblant les ménages et les individus pauvres ou vulnérables, tels que les programmes de transferts monétaires et non monétaires, la Couverture Maladie Universelle et toutes les autres mesures en matière de protection sociale, de santé, d’éducation, de solidarité, liées à des subventions réalisées avec des ressources publiques ou privées.

 

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Bolivie: la présidente annonce qu'elle convoquera des élections dès ce mercredi

Le Sénat américain adopte un texte soutenant Hong Kong face à Pékin

Plus de deux millions d’enfants non déclarés à l’état-civil en Côte d’Ivoire (Société civile)

La ville d’Abengourou sera dotée de feux tricolores avant la fin de l’année. Annonce faite par le maire Amoikon Kouakou Banga.

La multinationale Cargill, annonce d’’importants investissements dans l’industrie du cacao et les communautés d’agriculteurs en Côte d’Ivoire