Indice d’intégrité gouvernementale : un moyen de lutte contre la corruption dans le secteur de la défense et de la sécurité
0
 

Écouter
Indice d’intégrité gouvernementale : un moyen de lutte contre la corruption dans le secteur de la défense et de la sécurité

Indice d’intégrité gouvernementale : un moyen de lutte contre la corruption dans le secteur de la défense et de la sécurité

RTI Info/Corine Adjobi (Stagiaire) | Lu 2036 fois | Publié

Le gouvernement ivoirien, par l’entremise du Ministère de la défense veut réduire considérablement les risques de corruption au sein de ses structures de défense. Ainsi, Transparency International représentée par Social Justice en Côte d’Ivoire, une structure qui lutte contre la corruption dans les gouvernements, a procédé au lancement de l’indice d’intégrité gouvernementale du pays le mercredi 11 décembre 2019 au cours d’un atelier de présentation dudit indice à Abidjan/Cocody.

L’indice d’intégrité gouvernementale évalue les risques de corruption à travers les risques politiques, les risques financiers, les risques liés à la gestion du personnel, les risques liés à l’approvisionnement et les risques sur les opérations militaires. Il vise à atténuer les risques de corruption dans les secteurs de la défense et de la sécurité. Il a été élaboré par une équipe d’experts qui ont pu rassembler des données provenant de plusieurs sources, d’interviews et d’entretiens avec le Ministère de la défense, et de 77 indicateurs.

A la suite de toutes ces actions faites pour produire cet indice, il ressort que la Côte d’Ivoire totalise un score global de 22 /100 légèrement au-dessus de la moyenne régionale qui est de 18/100. Ce résultat se justifie par la mise en œuvre de la loi de programmation militaire, la levée de l’embargo partiel sur les armes imposées par les Nations Unies.

Toutefois, selon Matthew Jenkin, la Côte d’Ivoire a encore assez d’efforts à faire pour supprimer la corruption au sein de la défense. « La Côte d’Ivoire doit s’assurer que les reformes apportées au secteur de la défense soient respectées à long terme. Aussi doit- elle soutenir les reformes des secteurs concernés et promouvoir la bonne gouvernance », a-t-il indiqué.

Au cours de l’atelier de lancement de l’indice d’intégrité gouvernementale, plusieurs acteurs de la société civile et les médias ont été instruits sur leur rôle en tant qu’organe de contrôle externe. Ces derniers se sont constitués en groupe afin de réfléchir et faire des propositions en vue de concevoir une stratégie de plaidoyer pour mitiger les risques de corruption dans le domaine en question.

Avant de clore cet atelier, Kra Kouamé Constantin, Directeur des opérations à Social Justice a lu un communiqué de presse sur l’efficacité et la légitimité des institutions de défense ivoirienne menacées par un risque de corruption élevé. Il ressort que le secteur de la défense fait face à un risque élevé de corruption selon Transparency International.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le Polisario dénonce l'ouverture de consulats au Sahara occidental

Centrafrique: plus de la moitié de la population nécessite une aide humanitaire (ONU)

RDC: deux soldats tués par des rebelles hutus rwandais (armée)

Niger: grève d'un mois des enseignants des universités

Egypte: la justice ordonne aux autorités de dire où se trouve un ex-député