L’UNJCI condamne l’agression d’une équipe de reportage de la RTI au cours d’un meeting de l’opposition
0
 

Écouter
L’UNJCI condamne l’agression d’une équipe de reportage de la RTI au cours d’un meeting de l’opposition

L’UNJCI condamne l’agression d’une équipe de reportage de la RTI au cours d’un meeting de l’opposition

RTI Info/Rebecca Kouadio (Stagiaire) | Lu 3181 fois | Publié

L’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), a condamné l’agression dont a été victime une équipe de reportage de la RTI au cours d’un meeting du groupement politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) le 1er février 2020. Dans un communiqué en date du 18 février 2020 et signé de son président Jean-Claude Coulibaly, l’UNJCI « exprime sa compassion et son soutien » à la direction de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) ainsi qu’aux agents agressés.

Le samedi 1er février 2020, le groupement politique « Ensemble pour la démocratie et la Souveraineté » a organisé un meeting à la place Ficgayo de Yopougon, y conviant en bonne et due forme la presse nationale et internationale. « L’équipe de reportage de la RTI partie couvrir cet évènement a été l’objet d’injures et refoulée du meeting (…). Une telle humiliation ne saurait passer sous silence », indique le communiqué.

Pour ne plus que pareille situation se reproduise, l’UNJCI « interpelle et invite vivement tous les dirigeants des partis et mouvements politiques et leurs militants à protéger les reporters et à s’abstenir de toute forme d’agression vis-à-vis des acteurs de la presse et des médias ». Conformément aux textes qui la régissent, l’UNJCI tient à « la défense de la liberté d’opinion et d’expression en général et de la liberté de la presse en particulier telle que stipulée dans la Constitution ivoirienne qui garantit le pluralisme de l’information et les libertés individuelles ».

Le bureau exécutif de l’UNJCI prévoit une tournée auprès des partis et groupements politiques pour une meilleure collaboration entre les acteurs de la vie socio-politique en Côte d’Ivoire.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le préfet de Nassian menace de fermer le marché si les mesures de prévention contre le coronavirus n’y sont pas respectées.

Covid 19 : les présidents de jeunes de Tanda appelés à s’éloigner des folles rumeurs

Le préfet de Korhogo appelle la population à signaler les cas suspects de coronavirus

Covid 19 : le nombre de personnes infectées en Côte d’Ivoire passe à 245

Le marché de Lakota parti en fumée