Mariatou Koné échange avec le nouveau représentant résident de l’UNFPA sur la cohésion Sociale
0
 

Écouter
Mariatou Koné échange avec le nouveau représentant résident de l’UNFPA sur la cohésion Sociale

Mariatou Koné échange avec le nouveau représentant résident de l’UNFPA sur la cohésion Sociale

Frederic Goré-Bi/RTIinfo | Lu 1209 fois | Publié

Caspar Peek, le nouveau représentant résident du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en Côte d’Ivoire a été reçu en audience le mardi 10 septembre, par Mariatou Koné, Ministre en charge de la Cohésion Sociale.

A cette audience de prise de contact, Mariatou Koné et Caspar Peek ont parlé des nombreux chantiers dans le cadre de la cohésion sociale.

Les questions relatives aux joutes électorales de 2020 qui cristallisent les milieux politiques ont été également évoquées par le fonctionnaire onusien et son hôte. La Ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté a indiqué que "des programmes de sensibilisation en faveur d’un climat apaisé seront bientôt lancés en préludes à ces élections".

Outre la question de la Cohésion Sociale, le projet dividende démographique et autonomisation des femmes au Sahel (Swedd) qui bénéficie de l’appui technique de l’UNFPA a aussi été évoqué.

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) s’est dit par la voix de son représentant-résident, disposé à accompagner le Gouvernement Ivoirien dans ses efforts de consolidation de la paix et de renforcement de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les Tunisiens confient un mandat clair à Saied pour revitaliser la jeune démocratie

Trump prêt à "détruire l'économie turque" si Ankara ne change pas d'attitude en Syrie

L'ONG Echo Médias envisage une campagne nationale de promotion du dépistage et du diagnostic précoce du cancer du sein

Des femmes de médias africains renforcent leurs capacités sur le leadership féminin à Rabat au Maroc

Des populations de Tanda sensibilisées sur l’apatridie par le Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés (UNHCR)