Une Ong sensibilise les parents d’élèves sur la scolarisation de la jeune fille
0
 

Écouter
Une Ong sensibilise les parents d’élèves sur la scolarisation de la jeune fille

Une Ong sensibilise les parents d’élèves sur la scolarisation de la jeune fille

RTIinfo/Ange Yao | Lu 2664 fois | Publié Il y a 31 jour(s)

Dans le cadre de la promotion et la valorisation de la gente féminine, l’Ong Lire et savoir au tunnel de la fraternité (LISAF) a organisé le vendredi 08 novembre au palais de la culture à Abidjan-Treichville, la première édition de la journée dénommée « l’école et la jeune fille ». L’occasion a été pour les participants de cette rencontre de se pencher sur le respect des droits fondamentaux des filles notamment son accès à l’éducation.

Selon Aimée Zébéyoux, secrétaire d’Etat chargée des droits de l’Homme, la problématique liée à la scolarisation de la jeune fille en Côte d’Ivoire n’est plus un sujet tabou.

"Dans le primaire le taux net de scolarisation est passé de 77,10% en 2015 à 90,10% en 2018 et au secondaire, nous sommes passés de 29, 90% en 2015 à 39,60 en 2018" a-t-elle indiqué avant de rappeler les reformes et les actions menées par le Gouvernement dans ce domaine.

"Il y a des avancées notables dans l’admission des filles en milieu scolaire", a-t-elle ajouté.

Marie Paule Kodjo, vice-présidente du Conseil national des droits de l’homme a félicité le président de l’Ong LISAF pour la tenue de cette activité.

Elle a insisté sur le renforcement de la politique d’éducation des filles dans le but de garantir leur accès et leur maintien à l’école.

"L’éducation est un droit fondamental pour chaque etre humain, aucun enfant ne doit etre empecher d’aller à l’école (…) la place de la fille est à l’école à l’instar de toutes les filles d’ici et d’ailleurs" a-t-elle martelé.

Pour Yacouba Sylla, président de l’Ong LISAF, l’objectif de son organisme en initiant cette journée de réflexion est d’inciter davantage les parents à mettre leur enfant à l’école afin qu’il devienne des acteurs de développement.

"La tenue d’un panel sur le thème, « Scolarisation de la jeune fille, quels défis pour le développement durable » a été pour les participants à cette tribune d’échanges de mettre en évidence les pesanteurs socio culturelles qui freinent le processus de scolarisation de la jeune fille notamment, le mariage forcé et précoce", a révélé le président de l’Ong LISAF

Des recommandations ont été faites dans ce sens, notamment sur la projection de films de sensibilisation en langues vernaculaires sur l’accès à l’éducation de la jeune fille afin qu’elle soit vulgarisée sur l’étendue du territoire national.

Au terme de ce panel, Yacouba Sylla a procédé à la dédicace de son œuvre intitulé "Les filles de Gagnoa", un ouvrage de 50 pages qui sensibilise des parents sur l’égalité des chances entre le garçon et la fille, particulièrement dans le secteur de l’éducation.

Notons que la deuxième édition de la journée de "l’école et la jeune fille" va se tenir le 30 novembre 2019, dans la cité du fromager.

 

 

 

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les élèves font arrêter les cours à Gagnoa malgré la présence des forces sécuritaires

Ouattara salue les 55 années "de qualité et de professionnalisme" de Fraternité Matin

Des experts africains en conclave à Abidjan autour de la qualité de la formation professionnelle

Près de 600 ménages enregistrés pour la deuxième vague du projet “filet socio-productif “à Nassian

Des bénéficiaires du projet "Agir pour les jeunes" à Boundiali en formation