Le Ministère de la femme veut améliorer considérablement les conditions de la femme ivoirienne
0
 

Écouter
Le Ministère de la femme veut améliorer considérablement les conditions de la femme ivoirienne

Le Ministère de la femme veut améliorer considérablement les conditions de la femme ivoirienne

RTI Info/Corine Adjobi Nobou (Stagiaire) | Lu 739 fois | Publié

Pour lutter efficacement contre les violences basées sur le genre et les mineurs et améliorer leur condition, il faut renforcer la politique d’alphabétisation des populations. C’est l’annonce faite par la Ministre de la femme de la famille et de l’enfant Bakayoko-Ly Ramata le jeudi 7 novembre 2019 lors de la tribune de l’AIP qui a eu pour thème « Droits de la Femme, de la Famille et de l’enfant : Acquis, défis et perspectives ».

Pour Bakayoko Ly-Ramata, lutter contre les violences basées sur le genre et les mineurs, et améliorer leur condition de vie, rime avec l’alphabétisation et la formation des femmes. « Dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre, il faut multiplier les plateformes, former plus de leaders communautaires, de leaders religieux, de volontaires, il faut renforcer l’enseignement, l’éducation sexuelle », a-t-elle soutenu.

Continuant sur sa lancée, elle a indiqué que le Gouvernement a procédé à plusieurs réformes parmi lesquelles l’on note l’annulation, la modification ou l’adoption de textes de lois, qui figurent dans la nouvelle Constitution ivoirienne. Laquelle Constitution, en ses articles 35, 36 et 37, renforce la protection des droits des femmes et assure la promotion de la parité entre les sexes dans l’accès aux responsabilités dans les institutions, les administrations et les entreprises.

Concernant le volet sur l’autonomisation socio-économique des femmes, la ministre de la famille a révélé que l’accès aux crédits financiers a été facilité à travers la mise en place de fonds spéciaux tels que le « Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI) ». A cela s’ajoute, les formations aux compétences de vie, à la santé sexuelle qui ont été inclues aux programmes des instituts de formation d’éducation féminine. « Tout cela vise à permettre aux femmes d’être davantage autonomes », a-t-elle souligné.

En terme d’acquis, la Ministre a révélé que la Première dame, Dominique Ouattara, a offert 12 milliards de francs CFA aux femmes. « Cette somme a permis déjà à 200 000 femmes de sortir de la précarité ».

Bakayoko Ly-Ramata est également revenue sur la présence évolutive des femmes dans l’Administration et dans les instances de décisions. « Effectivement, quand vous regardez aujourd’hui dans l’Administration, il y a 30% de femmes magistrats, 35% de femmes sont dans l’enseignement supérieur, donc les lignes bougent. Nous souhaitons que cette parité soit respectée dans les entreprises et dans les autres administrations », a-t-elle soutenu, tout en émettant le souhait que ce projet soit accru dans les entreprises publiques et privées.

L’édition 2019 de la Journée Mondiale de la Femme Rurale se déroulera dans la ville de Zoukougbeu autour du thème « Investir dans les compétences pour accélérer l’autonomisation de la femme rurale ». Pour la Ministre de la femme de la famille et de l’enfant, cette célébration sera axée sur la promotion du changement de mentalité et de comportement en faveur de l’autonomisation de la femme et de son épanouissement personnel.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Somalie: 5 morts dans une attaque shebab contre un camp militaire

Le Nigeria allège les conditions d'obtention de visas pour les Africains

Les commerçants et opérateurs économiques de la région du Worodougou sensibilisés sur la contrefaçon

La Côte d’Ivoire se dote d’un document d’orientation en matière de diplomatie économique

Le commissaire de police de Kouto instruit les élèves sur les dangers de la drogue