Le Préfet d’Abidjan attire l’attention des parents pour la stabilité du système éducatif à l’approche des fêtes.
0
 

Écouter
Le Préfet d’Abidjan attire l’attention des parents pour la stabilité du système éducatif à l’approche des fêtes.

Le Préfet d’Abidjan attire l’attention des parents pour la stabilité du système éducatif à l’approche des fêtes.

Dorcas Loba (Stagiaire) | Lu 6271 fois | Publié

Après une série de perturbations des cours au sein de plusieurs établissements à Abidjan, par des élèves réclamant des congés de Noël anticipés, le préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié a adressé un message à l’endroit des parents, les invitant ainsi à mieux suivre leurs enfants.

Comme il est de coutume depuis ces dernières années, certains élèves se donnent le malin plaisir de perturber les cours à l’approche des fêtes de fin d’années.

Cette année encore, ce projet est présent dans certaines écoles de la capitale économique ivoirienne. Préoccupé par la situation qui menace la stabilité du système éducatif ivoirien, Vincent Toh Bi, Préfet d’Abidjan a dans le cadre de sa supervision dans les écoles, appelé les parents d’élèves à faire preuve de responsabilité.

"Où allons-nous si les élèves décident de leurs dates de vacances et du quantum horaire ? Parents, prenez vos responsabilités. Contrôlez et parlez à vos enfants. Toute la communauté éducative commence à être exténuée par la turbulence de beaucoup d’enfants vis-à-vis de qui les parents ont totalement démissionné. Je le répète, l’éducation, c’est la famille d’abord et l’Ecole ensuite. Soyez curieux si vos enfants rentrent plutôt que prévu de l’école, emportent dans leurs sacs des habits de rechange ou des armes blanches. Si possible, accompagnez-les à l’école et parlez à leurs enseignants et à leurs éducateurs souvent. » a-t-il déclaré.

Selon le Préfet, des mesures vont être prises afin d’obliger les élèves récalcitrants à se conformer au programme établi par le Ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (MENET-FP).

"La Police patrouillera et fera des gardes devant les écoles les plus difficiles. Mais est-il normal que la Police soit l’organe qui oblige nos enfants à suivre les cours ? Est-ce la Police qui forcera dans les têtes des enfants les cours de maths, de physique, de littérature ou d’art ?" a-t-il exprimé, en s’adressant aux parents.

Pour l’heure les dates annoncées par le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique de la Formation Professionnelle (MENET-FP), s’étendent du vendredi 20 décembre 2019 après les cours du soir au dimanche 5 janvier 2020.

 
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Burkina: une nouvelle politique de sécurité proposée pour lutter contre le jihadisme

Grève de 5.000 enseignants au Malawi pour exiger leurs salaires de décembre

Les universités Péléforo Gon Coulibaly de Korhogo et Internationale Claire Fontaine signent un accord

21 jeunes reçoivent plus de 51 millions F Cfa dans le cadre de la lutte contre la migration irrégulière

L'artiste reggae Alpha Blondy prône le maintien de la paix gage de cohésion sociale dans la région de la Bagoué