Nigeria: 11 villageois tués dans le nord-est par des jihadistes
0
 

Écouter
Publicite
Nigeria: 11 villageois tués dans le nord-est par des jihadistes

Nigeria: 11 villageois tués dans le nord-est par des jihadistes

AFP | Lu 4320 fois | Publié

Des jihadistes ont attaqué mardi deux villages de l'Etat de Borno, épicentre de l'insurrection islamiste au Nigeria, tuant 11 habitants, a-t-on appris mercredi de source sécuritaire.

Des combattants motorisés affiliés selon ces sources à l'Etat Islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) ont ouvert le feu sur des habitants de Wasaram et de Auno.

"Nous avons retrouvé les corps de onze personnes après ces deux attaques", a déclaré à l'AFP Ibrahim Liman, chef d'une milice locale pro-gouvernement.

Les jihadistes s'en sont pris aux habitants de Wasaram, à 90 km de la capitale régionale Maiduguri, parce qu'ils les soupçonnaient d'avoir informé l'armée de leurs mouvements, alors qu'ils s'apprêtaient à attaquer le marché hebdomadaire de la ville voisine de Ngambu, a-t-il ajouté.

Des soldats nigérians ont alors intercepté les combattants islamistes et les ont forcé à battre en retraite, selon un autre milicien, Umar Ari.

"Ils (les jihadistes) ont attaqué le village sur la route du retour", a-t-il précisé.

Plus tôt dans la journée, des combattants de l'Iswap avaient tué trois fermiers travaillant aux champs près du village d'Auno, à 65 km de là, ont ajouté les deux miliciens.

Par ailleurs, huit personnes ont été blessées tard mardi, lorsque des membres de Boko Haram ont attaqué un convoi civil, escorté par des militaires, près de la ville de Banki, à proximité de la frontière camerounaise, a-t-on appris de source sécuritaire.

"Quatre des victimes ont été transportées dans un hôpital à Mora, au Cameroun, en raison de la gravité de leurs blessures", a précisé cette source, qui a requis l'anonymat.

L'insurrection de Boko Haram est née en 2009 dans le Nord-Est du Nigeria avant de se propager dans les pays voisins, au Cameroun, au Niger et au Tchad. Depuis cette date, plus de 36.000 personnes (principalement au Nigeria) ont été tuées, et 3 millions ont dû fuir leur domicile, selon l'ONU.

En 2016, le groupe s'est scindé en deux branches: la faction dirigée par son chef historique, Abubakar Shekau, et l'Iswap, affilié au groupe Etat islamique (EI).

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

L'ex-président sud-coréen Lee Myung-bak définitivement condamné à 17 ans de prison

Algérie/constitution: Reporters sans Frontières (RSF) appelle à une "réelle" liberté de la presse

Climat: La Niña, annonciatrice d'intempéries, est de retour (Onu)

Est de la RDC: au moins 15 morts dans une attaque du groupe armé ADF (sources concordantes)

Sénégal: 16 morts dans une collision entre un camion et un bus

Publicite
Publicite