La Banque africaine de développement lance un fonds pour le renforcement des politiques d’inclusion financière numérique.
0
 

Écouter
La Banque africaine de développement lance un fonds pour le renforcement des politiques d’inclusion financière numérique.

La Banque africaine de développement lance un fonds pour le renforcement des politiques d’inclusion financière numérique.

Lacinan Ouattara / RTI Info | Lu 2335 fois | Publié

La Banque africaine de développement (BAD) a procédé au lancement officiel du Mécanisme africain d’inclusion financière numérique (ADFI) conçu pour contribuer à la sécurité et au développement des transactions financières numériques en Afrique.

Le Fonds, dont le lancement officiel a eu lieu lors des Assemblées annuelles de la Banque à Malabo, en Guinée équatoriale, est parrainé par la Fondation Bill-et-Melinda-Gates, l’Agence française de développement (AFD) et le gouvernement du Luxembourg, qui en sont les premiers donateurs.

Il vise à donner accès aux services financiers numériques à quelque 332 millions d’Africains de plus, dont 60 % de femmes. Le fonds veut mobiliser 100 millions de dollars américains en dons et 300 autres millions de dollars sous forme de dette sur les ressources en capital ordinaires de la Banque d’ici 2030, destinés à développer les services financiers électroniques pour les communautés à faible revenu.

"Nous pensons qu’avec les bons investissements dans l’innovation et une croissance numérique menée intelligemment, les obstacles à l’inclusion financière seront surmontés et de meilleures perspectives économiques se présenteront pour tous", a déclaré Akinwunmi Adesina, président de la Banque africaine de développement.

L’Afrique a connu une forte croissance du nombre d’utilisateurs de téléphones mobiles au cours de la première moitié de la décennie, ce qui a entraîné une brutale progression de la quantité d’outils et de services numériques innovants disponibles sur le continent. Et, pourtant, les retombées n’en sont pas également partagées. On estime qu’en Afrique, seulement 43 % des adultes possèdent un compte bancaire.

" L’inclusion financière réalisée au moyen de modèles de services financiers numériques est à la fois une puissante stratégie de lutte contre la pauvreté et un moyen de dynamiser un développement durable des économies nationales et régionales", a déclaré Michael Wiegand, directeur du programme "Services financiers pour les personnes démunies" à la Fondation Bill-et-Melinda-Gates.

Le projet inaugural de l’ADFI, qui sert de projet pilote à la facilité, consiste en une subvention de 11,3 millions de dollars américains de la Fondation Bill-et-Melinda-Gates à la Banque et à la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest. Elle permettra la création d’un système de paiement numérique interopérable grâce auquel les usagers pourront envoyer et recevoir de l’argent à partir de portefeuilles mobiles, et de ces portefeuilles vers d’autres comptes numériques et bancaires.


L’ADFI collaborera avec des banques et des institutions financières non bancaires, des opérateurs de réseaux mobiles, des prestataires de services de paiements et de virements, des sociétés de technologie financière, des ministères, des organismes de réglementation et des organisations économiques régionales.


Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Honduras: trois morts et sept blessés en marge d'un match de football

Portugal: fin de la grève des transporteurs de carburant

Tanzanie: le bilan de l'explosion d'un camion-citerne s'alourdit à 95 morts

Burundi: 18 permanences d'un parti d’opposition vandalisées en deux mois (porte-parole)

La Guinée équatoriale dément construire un mur à la frontière camerounaise