Le 3e adjoint au maire et 04 autres personnes arrêtés dans les enquêtes sur les affrontements de Béoumi (Procureur)
0
 

Écouter
Le 3e adjoint au maire et 04 autres personnes arrêtés dans les enquêtes sur les affrontements de Béoumi (Procureur)

Le 3e adjoint au maire et 04 autres personnes arrêtés dans les enquêtes sur les affrontements de Béoumi (Procureur)

AIP | Lu 3696 fois | Publié

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké, Koné Braman, a annoncé, vendredi, à Bouaké, que cinq autres personnes dont le 3è adjoint au maire de la ville, Kouadio Armand, ont été arrêtées dans le cadre des enquêtes ouvertes suite aux affrontements inter-communautaires de Béoumi.

Lors de son 3e point de presse point-presse relatif à l’enquête ouverte suite à ces événements meurtriers, M. Koné Braman a indiqué qu’il est reproché à M. Kouadio Armand d’avoir fait une déclaration sur les antennes d’une radio en ligne à  forte audience et qui a mis de l’huile sur le feu.

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké a fait savoir que depuis le début des enquêtes aucun témoignage n’a fait mention d’usage d’arme de guerre, révélant que les corps de deux individus portés disparus pendant ces événements ont été découverts près du fleuve kan.

Le nombre de personnes qui ont trouvé la mort dans les affrontements, qui ont eu lieu du 15 au 17 mai, à Béoumi est de 16 personnes et 27 individus ont été interpellés dans le cadre des enquêtes judiciaires.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Jean Claude Coulibaly et Lance Touré pour le second tour de la présidence de l’UNJCI le 14 septembre

Plus de 300 adolescents et jeunes ont été sensibilisés samedi à l’utilisation des services de santé de la reproduction (SR) par le PNSSU-SAJ

Gouvernement en RDC: Tshisekedi demande des "réglages" au Premier ministre

Trump affiche sa complicité avec Johnson sur le Brexit au sommet du G7

Amazonie: le G7 d'accord pour "aider au plus vite les pays frappés" (Macron)