Dix coopératives de femmes du Loh-Djiboua formées aux technologies de l'information et de la communication (TIC)
0
 

Écouter
Dix coopératives de femmes du Loh-Djiboua formées aux technologies de l'information et de la communication (TIC)

Dix coopératives de femmes du Loh-Djiboua formées aux technologies de l'information et de la communication (TIC)

AIP | Lu 1511 fois | Publié

Une ONG ivoirienne, le Réseau ivoirien pour la défense des droits de l’enfant et de la femme (RIDDEF), a organisé, lundi, à la salle informatique du centre culturel de Divo (Sud-Ouest) un atelier de formation de femmes issues de dix coopératives de la région du Loh-Djiboua.

"Nous renforçons les capacités de ces femmes du monde rural à l’utilisation de l’outil internet pour rendre visible ce qu’elles font, pour la recherche d’éventuels partenaires qui pourraient les aider à améliorer leurs actions sur le terrain", a déclaré la présidente de l’ONG RIDDEF, Chantal Ayemou Kouadio.

Selon elle, il s’agit d’un projet pilote qui commence par la région du Loh-Djiboua et qui va progressivement s’étendre à d’autres régions du pays. "Tout cela est fait dans l’esprit d’autonomiser les femmes, surtout les femmes en milieu rural", a-t-elle souligné.

Les participantes, pour la plupart des responsables de coopératives agricoles de femmes, venues des départements de Lakota et Divo, ont été formées à la connaissance et à l’utilisation de l’outil informatique, à la création d’adresses E-mails, de comptes sur certains réseaux sociaux, notamment Facebook, Linkedin, à l’utilisation des moteurs recherches, dans le cadre de leurs activités.

La première vice-présidente de l’association "Zekessav", Tra Lou Tra Rose, comme la plupart des participantes à la formation, a salué cette initiative du RIDDEF qui leur permet, non seulement de "découvrir l’ordinateur, surtout l’internet, mais de pouvoir rechercher et obtenir des partenaires à travers le monde pour améliorer et agrandir nos affaires, c’est-à-dire la culture du manioc et la commercialisation de l’attiéké et ses dérivés".

Il est prévu au mois de novembre une autre phase de ce projet qui permettra de mettre ces femmes rurales sur une même plateforme avec de potentiels partenaires financiers qui accompagnent les femmes dans leurs actions d’autonomisation. Le projet se réalise en partenariat avec la clinique juridique des droits de l’Homme de l’Université de Montréal et l’appui financier du ministère des relations internationales, de la francophonie du Quebec.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

A Dakar, Sénégal et France s'accordent pour lutter contre l'immigration irrégulière

Cécila Trokpossou, 23 ans, vainqueur de Miss Nappy 2019

Washington et Séoul reportent leurs manoeuvres aériennes en "signe de bonne volonté" (Esper)

Burkina: 32 "terroristes neutralisés" lors de deux opérations (communiqué armée)

Nette amélioration dans la conservation des ressources naturelles des parcs nationaux d’Azagny et îles éhotilé (OIPR)