Abengourou : les douanes brûlent plus de 13 tonnes de drogues et de médicaments falsifiés
0
 

Écouter
Abengourou : les douanes brûlent plus de 13 tonnes de drogues et de médicaments falsifiés

Abengourou : les douanes brûlent plus de 13 tonnes de drogues et de médicaments falsifiés

AIP | Lu 3093 fois | Publié

Plus de 13 tonnes de médicaments de qualité inférieure et falsifiés (MQIF) et 358,5 kg de cannabis d’un coût de plus 95 millions F CFA ont été incinérés lundi à Abengourou par la direction régionale des douanes.

Il s’agit de 696 colis de médicaments de qualité inférieure et falsifiés (MQIF) avec un poids brut de 13105 kg estimés à 73 582 800 F CFA et 218 blocs de cannabis avec un poids de 358,5kg pour une valeur marchande de 21 815 136 F CFA.

Des saisies opérées du 1er janvier 2019 au 30 novembre 2019 par les services des douanes ont été incinérées dans un espace situé sur l’axe Abidjan-Abengourou entre les villages Abetekro et Adonikro à 500 m du bitume en présence du procureur de la République près le tribunal de première instance d’Abengourou Djè Noël.

"Ce sont des médicaments d’origines diverses en provenance du Ghana. Le cannabis a été saisi au niveau du bureau de Niablé", a fait savoir le directeur régional des douanes,  Lieutenant-colonel Sanogo Ousmane. Il a ajouté que "C’est à partir d’informations reçues, de plusieurs recoupements et des semaines de nuits blanches passées que nous avons mis la main sur les contrebandiers".

La direction régionale des douanes d’Abengourou couvre l’ensemble des régions de la façade Est du pays à partir d’Ebilassokro jusqu’aux frontières du Ghana et du Burkina. Elle fait face à de nombreuses difficultés liées à la pluralité des pistes et au nombre important des contrebandiers qui foisonnent dans la zone.

Le premier responsable des douanes à Abengourou  Sanogo Ousmane a invité de ce fait les populations à une bonne collaboration, pour réussir leur mission fiscale et de sécurité intérieure et de lutter contre le trafic des médicaments contrefaits et falsifiés véritables dangers pour la santé des populations.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Kigali va accueillir en septembre prochain le sommet sur le changement climatique en Afrique

Des pisciculteurs de la région de Gbêkê formés aux techniques d’utilisation du bloc alimentaire

Les évêques réitèrent leur appel à la paix et à la réconciliation

Le gouvernement veut actualiser la loi relative aux testaments et donations ( Conseil des ministres)

Guinée: Plusieurs opposants interpellés lors des manifestations à l'approche d'un référendum