Retour au calme après une journée de tension vendredi à Abengourou
0
 

Écouter
Publicite
Retour au calme après une journée de tension vendredi à Abengourou

Retour au calme après une journée de tension vendredi à Abengourou

AIP | Lu 4389 fois | Publié

Le calme est revenu ce samedi 22 août 2020 à Abengourou après une journée de fortes tensions au cours des marches organisées simultanément la veille par des jeunes de l’opposition et du parti au pouvoir.

Alors que les femmes et jeunes de l’opposition avaient débuté une marche au quartier Agnikro pour protester contre la décision du chef de l’État de briguer un troisième mandat, dans le centre-ville, d’autres jeunes proches du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP parti au pouvoir) avaient également occupé les rues pour exprimer leur soutien à la décision du président Ouattara d’être candidat pour le compte de sa formation politique.

Des incidents éclatent, les jeunes ferment les voies et font brûler des pneus sur le bitume obligeant les commerces à fermer. La police ayant perçu très vite le danger a réussi, après de longues négociations, à convaincre les deux groupes de manifestants à renoncer à la marche pour éviter le pire.

Ces manifestations qui ont rendu la ville d’Abengourou déserte jusqu’en début d’après-midi, ont mis en mal la décision prise, jeudi, par les acteurs politiques de tous bords en présence des responsables de police lors d’une rencontre d’apaisement. Il avait été demandé aux jeunes d’éviter les injures et le chevauchement des meetings aux mêmes dates et aux mêmes lieux.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Une caravane de sensibilisation des populations du Bounkani à des élections sans violences

Une caravane de sensibilisation des populations du Bounkani à des élections sans violences

Présidentielle 2020: La CEI de Bonon forme ses agents électoraux

Les producteurs de la filière anacarde du Tchologo sensibilisés sur la mise en place d’une l’interprofession

Dix mille cache-nez offerts aux populations du département de Boundiali

Publicite
Publicite