Alisa Kaps (experte en démographie) préconise une baisse de fertilité pour une croissance économique forte des pays de l’Afrique de l’Ouest
0
 

Écouter
Alisa Kaps (experte en démographie) préconise une baisse de fertilité pour une croissance économique forte des pays de l’Afrique de l’Ouest

Alisa Kaps (experte en démographie) préconise une baisse de fertilité pour une croissance économique forte des pays de l’Afrique de l’Ouest

AIP | Lu 941 fois | Publié

Lors d’un atelier sur la démographie et le développement économique en Afrique de l’Ouest organisé par la fondation Konrad Adenauer le jeudi à Grand-Bassam, Alisa Kaps a, au cours de la conférence inaugurale sur le thème « Développement démographique en Afrique de l’ouest-Défis et opportunités, vue extérieure », préconisé une baisse de fertilité pour une croissance économique forte des pays de l’Afrique de l’Ouest.

"Pour qu’il y ait une croissance économique forte en Afrique de l’Ouest, il est nécessaire de mettre en place des politiques pour une baisse de fertilité, pour que les populations puissent bénéficier des dividendes économiques" affirme Alisa Kaps.

Elle a souligné que pour y arriver, la baisse de natalité n’est pas suffisante, il faut éduquer les jeunes femmes pour leur permettre de planifier les naissances mais surtout mettre l’accent sur l’éducation des jeunes pour créer des emplois et accroître la productivité, afin de créer un boum économique et réduire la pauvreté.

L’expert a pris en exemple des pays tels que l’Ethiopie qui a fait des progrès ces dernières années en matière de baisse de fertilité à travers des politiques mises en place par le gouvernement au niveau de la santé dans chaque municipalité. Il y a aussi la Tunisie où le gouvernement a accordé l’égalité des genres très tôt et investit très tôt dans l’éducation de la femme, et le Ghana qui a l’un des taux de fertilité les plus bas grâce aux politiques d’aide dans la cacaoculture, le manioc et d’autres produits, en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations, l’accès à l’éducation telle que la gratuité de l’éducation de la maternelle au secondaire et l’utilisation des subventions pour payer le matériel didactique.

Concernant la Côte d’Ivoire, elle a indiqué que sa population sera dans quelques années portée à 32 millions et d’ici là, il y aura un meilleur accès à l’éducation, ce qui permettra d’atteindre le dividende démographique.

L’atelier sur la démographie et le développement économique qui a débuté jeudi à Grand-Bassam en présence du représentant résidant de la fondation Konrad-Adenauer, Florian Karner et du représentant du ministre du Plan et du Développement, Dr Hinnin Moustapha,  prend fin vendredi.

Il s’agira au cours de cet atelier de permettre aux experts et décideurs, d’analyser l’état des lieux de la croissance démographique en Afrique de l’Ouest avec la croissance économique, réfléchir sur le boum démographique et son impact sur l’environnement, l’économie, amener à une prise de conscience sur la nécessité de planifier les naissances, amener à une prise de conscience sur le risque lié à la surpopulation et le manque de perspective pour la jeunesse et proposer des approches de solutions pour pallier  au manque  de perspective pour cette jeunesse.

L’atelier ambitionne également de montrer l’impact de la démographie sur le développement économique des pays de l’Afrique de l’Ouest et comment convertir ce surplus de population en richesse.

Il se tient à un moment où la dynamique des populations est plus que préoccupante, et prendra en compte les recommandations  de la conférence du 08 novembre 2018 qui s’est tenue à Conakry, en Guinée.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

France: trois Bulgares et un Français inculpés pour trafic de personnes et travail illégal

Un projet de 580 millions FCFA lancé pour la transition agroécologique en Côte d’Ivoire

240 pieds de teck plantés par des jeunes dans une forêt classée de Ferké

Le plan stratégique de développement (PSD) de la région du N’zi comportant 37 projets, est estimé à près de 35,3 milliards FCFA

Intempéries à Bissau: cinq morts et un disparu dans l'effondrement d'un balcon